Contact

Tu peux nous laisser ici ton avis et tes suggestions d’amélioration ou nous communiquer les sujets que tu souhaiterais voir aborder sur le blog. Pour les candidatures à un stage ou à un emploi, je te remercie d’aller dans l’onglet “postuler chez Pharmaspecific”. Pour toutes questions sur le métier ou sur la recherche clinique, je te remercie de commenter directement dans les articles afin que tout le monde en profite!

Vanessa Montanari

Je suis Vanessa Montanari, attachée de recherche clinique, chef de projet et dirigeante, depuis 6 ans, de Pharmaspecific, ma propre société de prestation de services, en recherche clinique. www.pharmaspecific.fr

More Posts

23 réflexions au sujet de « Contact »

  1. MOHAMMAD

    Bonjour Vanessa,

    D’abord, j’apprécie le rôle et le temps qui vous le sacrifier pour aider et orienter les autres,

    Je suis un médecin généraliste d’un diplôme obtenu hors l union européen. En 2015, j’ai passé la formation d’ARC.

    Actuellement,je cherche d’intégrer une équipé de la recherche clinique tant que un Co-investigateur.

    Je souhaite de prendre un contacte avec des médecins investigateurs afin de proposer ma candidature .

    Pouvez vous , s’il vous plait, m’orienter vers une source de contacte avec une équipe des médecins investigateurs?

    Merci d’avance et bon courage.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Si le diplôme est obtenu hors de l’union européenne, vous ne pouvez pas être investigateur. Seul un investigateur inscrit au CNOM peut être investigateur. Vous pouvez être médecin de recherche clinique et aider les investigateurs mais vous ne pouvez pas évaluer les AEs, SAEs, signer les consentements éclairés de l’étude.
      Vous pouvez contacter tous les CHU, hôpitaux privés faisant de la recherche clinique pour trouver un poste.

      Merci

      Vanessa

      Répondre
  2. MARREF

    Bonjour Vanessa,

    Je suis ARC à l’APHP j’aimerai savoir comment un ARC peut organiser son travail lorsqu’il a plusieurs études.

    Merci d’avance

    Ines

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Ines, tu peux regarder l’article “croule sous les mails” en cliquant ici. Nous avons fait plusieurs articles sur la gestion des visites de monitoring sur le blog, tu peux t’en inspirer.
      Si je peux te donner un conseil, il faut d’abord voir quelles sont les deadlines (dates limites) que tu dois tenir (ex analyse intermédiaire etc…) à partir de cela, tu peux savoir quelles sont tes priorités. Tu peux utiliser des logiciels gratuits de gestion de projet tels que “TRELLO” si tu n’en a pas en interne dans ton entreprise. TRELLO te permets de mettre des dates limites sur tes tâches et te les organise par date limite. Tu sais donc quel est ta priorité de la journée, tes priorités du mois …
      Il est bon aussi d’évaluer si ta charge n’est pas trop importante, dans ce cas…va voir ton manager et discute de ce point avec lui.

      Good luck.

      Vanessa

      Répondre
  3. Sonia GABRIEL

    Bonjour,
    Je suis actuellement en Licence 1 chimie-biologie-SVTt à l’Upec, et j’ai comme projet de réaliser un exposé sur le métier d’attaché de recherche clinique que j’ai choisis avec mon équipe.

    Serait-il possible de vous rencontrer ou de communiquer avec vous par mail pour répondre à quelques unes de mes questions ?

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Sonia GABRIEL.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je suis assez prise par mes activités professionnelles ainsi que par ce blog. J’ai de nombreuses demandes de ce type que je ne peux satisfaire. Pour toute question, je vous remercie de les mettre dans les commentaires du blog.

      Merci

      Vanessa

      Répondre
  4. liliane Noumi

    Bonjour,

    Je suis une chirurgienne dentiste diplômée hors union européenne et je suis aujourd’hui en France pour des raisons familiales. Je trouve le métier d’attache de recherche clinique passionnant et j aimerai m’y reconvertir. Pour cela j’ai voulu faire un master biologie sante a Toulouse ville ou je réside mais malheureusement les délais d’inscription sont passe.Les formations dont j’ai entendu parle se déroulent dans d’autres villes de France ce qui rend la tache un peu compliquée pour moi vu que je vis a Toulouse.

    J’aimerai savoir:

    Vu ma situation est ce qu’il me sera possible de travailler en France si je me reconvertis en attache de recherche clinique?

    Si oui, mon diplôme de chirurgien dentiste va il me restreindre au domaine de la médecine dentaire?Si c’est le cas que puis je faire pour pouvoir toucher tous les domaines de la médecine?

    Vu que les masters sont clos pour cette année pouvez vous me proposer une autre formation dans la ville de Toulouse? Est ce qu’effectuer une licence en vu d’effectuer un master les années qui suivent serait un plus dans mon projet professionnel? Si oui laquelle?

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Il est rare de retrouver des dentistes dans les formations d’ARC, cependant il en existe. Je ne connais pas très bien leur insertion dans le marché de l’emploi. Cependant, vous restez une scientifique. Je pense qu’un profil de ce type peut également trouver sa place et pas uniquement dans le milieu dentaire. Je ne connais pas très bien les formations sur Toulouse. Je sais qu’il y a une formation privé d’ARC sur Bordeaux. Tapez “formation ARC Bordeaux” sur le net, vous en saurez plus.

      Bon courage,

      Vanessa

      Répondre
  5. Greg

    Bonjour,

    Aprés avoir obtenu un doctorat en biochimie, j’effectue actuellement un stage post doctoral dans le domaine de la découverte de nouvelles molécules pharmacologiques. Je souhaite donner une nouvelle coloration à ma carrière à la fin de ce post-doctorat et rentrer dans un domaine de recherche plus appliqué, la recherche clinique.

    Je pense suivre la double formation ARC et pharmacovigilance et démarrer une nouvelle carrière en CRO ou industrie pharmaceutique.

    Voilà ma question: étant scientifique et docteur de formation, pourrais-je, à terme, devenir chef de projet clinique et conserver une activité transversale de recherche? (par exemple en recherche translationnelle qui m’interresse beaucoup). A savoir, existe t’il des profils de postes (spécialisé dans un domaine thérapeutique) permettant la gestion de la mise en place d’essais cliniques mais aussi de participer à la proposition et rédaction de nouveaux projets de recherche pré-clinique et clinique, en collaboration avec d’autres chercheurs et medecins investigateurs?

    Si cela n’est pas possible, pensez-vous qu’un chef de projet clinique puisse, à terme, intégrer un poste d’ingénieur de recherche clinique?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Cordialement,

    Greg

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Grégory,

      Ce poste doit exister dans les société de biotechnologie ou dans des centres hospitaliers privés qui font de la recherche translationnelle (ex Institut Gustave Roussy). Renseigne toi. Il faut un début à tout et cela commence par attaché de recherche clinique. Par contre, le poste d’ingénieur de recherche clinique et chef de projet clinique me semble être la même chose.Le terme ingénieur de recherche clinique est utilisé dans le domaine public. Dans le privé on parle de chef de projet clinique.
      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  6. cilia

    bonjour,

    je suis reçu pour deux formation ARC, je ne sais pas laquelle choisir, celle qui sera la plus valorisante pour exercer le métier de ARC et reconnu dans le milieu du travail

    – Formation DU DURCO ( recherche clinique oncologie) à l’institut Gustave Roussy
    – Formation ARC institut Leonard de Vinci

    S’il vous plait aider moi , je ne sais pas quoi faire

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Cilia,

      Tout dépend de ce qui t’intéresse. DU ARCO est spécialisé en oncologie si tu veux te spécialiser alors je te recommande de choisir celle-ci.
      Si tu cherches quelque chose de plus généraliste, tu peux choisir l’autre formation.
      Il est vrai que l’oncologie est une aire thérapeutique qui est en expansion et apporte en général de l’emploi. Cependant, est ce que cette aire thérapeutique va te plaire? Sache que si tu choisis l’Oncologie, tu travailleras la plupart du temps sur cette pathologie car travailler sur cette pathologie ne s’improvise pas (d’où la formation spécialisée ou des cours sur ce thème).

      Bon courage et à bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  7. LORDINOT

    Bonjour,

    Je me présente Florence LORDINOT.

    Je vous remercie dans un premier temps pour la création de ce blog qui m’aide beaucoup dans mes recherches d’emploi.
    En effet, fraîchement diplômée (Master 2 formant au métier d’ARC) j’aspire à devenir attachée de recherche clinique.
    Je n’ai effectué qu’un stage ARC en investigation pour mon stage de fin de master.

    Motivée, dynamique, organisée et très mobile, je souhaite activement intégrer une CRO et, donc, faire du monitoring.

    Que me conseillez-vous?
    – postuler pour un travail d’ARC moniteur ou postuler pour un stage en tant qu’ARC moniteur afin d’acquérir de l’expérience?

    Dans l’attente de votre réponse.

    Bien cordialement,

    Florence LORDINOT.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Florence,

      Tout va dépendre du stage de master. S’il a duré au moins 6 mois et qu’il te permet d’être autonome, je te conseille un contrat CDD ou CDI. Sinon, fait un autre stage en ciblant tes objectifs futurs.

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  8. Agathe

    Bonjour,
    Je suis étudiante en pharmacie et je me dirige dans le secteur de la recherche clinique. J’ai un stage de quatre mois à venir, et je souhaiterais absolument l’effectuer à l’étranger. Pensez-vous que des candidatures spontanées dans des CRO internationales pourraient porter leurs fruits, et constituer la meilleure solution? Sans expérience, cela vous semble-t-il possible? Encore débutante, je ne sais par où commencer mes recherches!
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Le mieux serait d’acquérir de l’expérience en France d’abord. Cependant, tu peux rechercher un poste d’assistante de projet pour te faire la main(assistante de projet spécialisée en recherche clinique qui aide les ARC et les CDP).
      Tu peux Taper clinical project assistant jobs uk sur le web. Il y a pleins de sites d’emploi en RC. Va voir notre article sur les sites internet d’emploi.

      Good luck and see you

      vanessa

      Répondre
      1. Agathe

        Bonjour,

        Oui c’est vrai que ça serait bien de commencer en France… Mais la tentation d’aller à l’étranger est trop grande! Merci beaucoup pour votre réponse rapide, je vais chercher par là!

        Agathe

        Répondre
  9. corvi

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse.
    J’ai travaillé sur les aires thérapeutiques que vous avez cité ci dessus( Oncologie, hématologie, infectiologie).
    Je pense que je dois changer mon CV, et faire ma formation en Anglais rapidement.

    Cordialement
    Lynda C.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Lynda,

      Cette stratégie est la bonne. Tiens-moi au courant de ton évolution. Cela me ferra plaisir de savoir que tu as atteint ton objectif.

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  10. Lynda C.

    Je suis ARC depuis 2007, Actuellement en poste à L’inserm, je voudrais integrer une CRO, mais je ne suis pas très forte en Anglais, J’ai fais des entretiens dans des CRO, mais je n’ ai jamais eu de retour positif .
    Ma question est : comment integrer une CRO ?
    Bien cordialement
    Lynda C.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Lynda,

      2 types de CRO s’offrent à toi : les CRO internationales (où l’anglais est obligatoire), les CRO françaises (où l’anglais n’est pas toujours obligatoire).

      Je peux te donner 3 conseils :

      1) Si tu n’as pas un niveau d’anglais intermédiaire, postule dans les CRO françaises (tu augmentera tes chances).
      2) Pour les CRO internationales, tout n’est pas perdu. En général, Il y a des entretiens en anglais. Il faut bien travailler les questions des recruteurs en anglais et avoir une réponse toute faite, en anglais. Par contre, il faut au moins que tu puisses comprendre les questions en anglais. Si tu n’arrives pas à comprendre l’anglais oral d’un recruteur, il ne te reste plus qu’à prendre des cours d’anglais pour te préparer au grand saut.
      3) Il faut que tu fasses attention aux aires thérapeutiques sur lesquelles tu travailles. Il faut que tu rendes ton CV réellement attractif en changeant de poste, pour travailler dans les aires thérapeutiques en vogue (oncologie, hématologie, maladies infectieuses).

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre

Laisser un commentaire