Faisons connaissance

20150428-8226-i

Je suis Vanessa Montanari, attachée de recherche clinique, chef de projet et dirigeante, depuis 5 ans, de Pharmaspecific, ma propre société de prestation de services, en recherche clinique.

Le projet de créer ce blog me tenait à cœur depuis un moment. J’ai créé un espace d’échange où je partage avec vous, des retours d’expérience, des infos, de l’actualité et des outils de travail, principalement autour du métier d’attaché de recherche clinique. C’est un espace comme celui-ci que j’aurai voulu trouver il y a 10 ans lorsque j’ai débuté dans ce milieu.

Le blog est désormais en place, il ne nous reste plus qu’à le faire vivre. Laissez-moi vos avis et dites-moi quels types d’articles vous aimeriez voir. Je répondrai au mieux à vos attentes.

Gardez également contact avec moi grâce au formulaire de contact du blog.

Tu peux cliquer ici pour lire mon témoignage à l’APEC (Association pour l’emploi des cadres) sur le métier d’ARC.

Tu peux également cliquer ici : http://fr.linkedin.com/in/vanessamontanari ou ici http://fr.viadeo.com/fr/profile/vmontanari pour voir mon parcours professionnel.

Visite le site internet de Pharmaspecific, www.pharmaspecific.com pour en connaître plus sur nos activités.

Bonne lecture et à très bientôt!

Vanessa Montanari

Note sur l’affiliation
Il arrive que je fasse des articles sur certains produits ou services, comme des livres ou des formations. Ces articles ne sont pas sponsorisés (nous ne touchons aucune rémunération directe pour les publier), mais les liens vers ces produits, notamment ceux vers Amazon sont affiliés, c’est-à-dire que nous touchons une petite commission sur ce que vous achetez, sans que cela augmente le prix que vous allez payer évidemment

Il est évident que je ne vous recommanderais pas des produits ou services que je ne recommanderais pas à ma maman ! Je donne un avis sur ce que je pense du produit ou du services et sur ce qu’il vaut, car j’ai à cœur de vous apporter du contenu de qualité, et il serait ridicule de trahir votre confiance pour quelques euros Il n’y a donc AUCUN placement de produit sur ce blog ou notre chaîne YouTube, et il n’y en aura jamais

Vanessa Montanari

Je suis Vanessa Montanari, attachée de recherche clinique, chef de projet et dirigeante, depuis 6 ans, de Pharmaspecific, ma propre société de prestation de services, en recherche clinique. www.pharmaspecific.fr

More Posts

44 réflexions au sujet de « Faisons connaissance »

  1. ichrak ABDA

    Bonjour je viens de commencer la formation ARC TEC à Marseille à la faculté de médecine Mais j ai besoin de qq conseils pour rentrer dans le monde professionnel ( , quand est ce que je peux commencer le stage à la fin de la formation ou avant? ou je peux trouver les organismes qui acceptent des stagiaires ? ..) tt peut me servir en vous remerciant
    Merci

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Ichrak,

      Il me semble que si c’est un DU, tu peux le faire pendant la formation car il n’y a que quelques cours. Pour les autres formations c’est après la formation sauf pour les Master en alternance.

      Merci

      Vanessa

      Répondre
        1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

          Bonjour Abda,

          Pour les stagiaires, tu as de nombreux articles sur le blog précisant parlant de l’emploi des ARC, qui s’appliquent au stage. Je te laisse aller dans l’onglet “ARTICLES” sur le blog.

          Merci

          Vanessa

          Répondre
  2. Noémie Debeauvais

    Bonjour Vanessa, j’ai quelques questions à vous poser sur le métier d’attaché de recherche clinique. Tout d’abord je vous présente un peu mon parcours : j’ai obtenu mon BAC S puis j’ai continué mes études dans un IUT à Brest afin d’obtenir mon DUT analyses biologiques et biochimiques. Ce diplôme me permet de travailler en tant que technicienne de laboratoire (en anatomie pathologie par exemple ) l’été. Seulement, après avoir travaillé en tant que technicienne de laboratoire plusieurs étés, je me rend compte que ce métier implique beaucoup trop de routine… C’est pourquoi j’ai décidé de continuer mes études et l’année prochaine je vais entrer en 3ème année de licence biologie cellulaire et physiologie (comme vous 🙂 ). Cependant, je suis toujours indécise quant à mon métier à l’avenir (mais je sais que je veux travailler dans le secteur de la santé) et en recherchant sur internet j’ai découvert le métier d’ARC et je suis tombé sur votre témoignage… D’où mes questions : le métier de technicien de recherche clinique était-il trop “routinié” ? (puisque vous avez décidé de devenir ARC). Ensuite, si ça ne vous dérange pas, pouvez-vous décrire dans les grosses lignes une journée “type” d’ARC ? Faut-il avoir un très bon niveau d’anglais ? Voyagez-vous seule ou en équipe lors de vos déplacements dans les hôpitaux … ? Et pour finir, quel formation conseillerez-vous afin de faire ARC ? Je pensai faire un master pro car je pense, à mon avis, qu’après un master pro on a plus de chance d’être embauché par cette même entreprise à l’issue du master. J’espère que vous prendrez le temps de lire mon message. Je vous remercie à l’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Noémie,

      Mes réponses :
      Le métier de technicien de recherche clinique était-il trop “routinié” ? (puisque vous avez décidé de devenir ARC).
      Il peut y avoir une certaine routine dans les deux métiers ARC ou TEC car au final ce sont toujours les mêmes tâches qui sont effectuées. La différence avec le métier que vous avez exercé c’est qu’en tant que TEC ou ARC, on faire les tâches sur des aires thérapeutiques différentes, des maladies différentes etc… Il ne s’agit pas de travail ennuyeux à mon sens. J’ai choisi d’être ARC car je voulais me déplacer et voir du pays! Le métier de TEC est sédentaire.

      Ensuite, si ça ne vous dérange pas, pouvez-vous décrire dans les grosses lignes une journée “type” d’ARC ?
      Je te laisse regarder les articles sur le blog, c’est mieux…il sera plus complet.

      Faut-il avoir un très bon niveau d’anglais ?
      Tout dépend où vous travaillez. Pour les études internationales, oui pour les autres non. Les laboratoires et les CRO veulent en général des personnes avec un bon niveau d’anglais.

      Voyagez-vous seule ou en équipe lors de vos déplacements dans les hôpitaux … ?
      On peut voyager seule ou en équipe. Cela dépend de la qualité de travail sur le centre.

      Et pour finir, quel formation conseillerez-vous afin de faire ARC ?
      Je te laisse regarder sur le blog qui est assez complet sur cette question.

      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre
  3. Vincent

    Bonjour Mme Montanari,

    Tout d’abord merci pour ce blog qui est une véritable mine d’or. On trouve beaucoup d’informations pertinentes grâce à votre grande expérience dans le domaine.
    Merci aussi de prendre le temps d’aider les personnes qui, comme moi aujourd’hui, veulent être certain d’avoir toutes les cartes en main avant de se jeter dans la grande aventure.

    Je Préparateur en Pharmacie depuis 10 ans maintenant et j’ai la ferme intention de me lancer dans la profession d’ARC que je trouve fort intéressante.

    Après avoir fait le point sur les formations existantes auxquelles je peu prétendre , il y a :
    – La licence pro Développement du Médicament (à priori centrée sur le métier de TEC)
    – Le DIUFARC-TEC.

    Je suis donc un peu perdu. Me conseilleriez-vous plutôt le DIU, d’avantage la licence voir même les deux ? Si le métier de TEC sera plus accessible pour moi avec ces formation, est-il ensuite aisé de changer rapidement pour devenir ARC ?

    Merci !

    Vincent.

    Répondre
  4. Varenio

    bonjour je m appelle Sophie j ai 36 ans. J ai découvert par hasard le métier d’ARC ; je suis infirmière depuis 5 ans. j’ai vu sur votre blog que la plupart des arc ont bac +5 du coup .n’ est ce pas un handicap pour accéder à une formation lorsqu’on a juste le diplôme d’infirmier? est ce que les formations privées (clinact) sont aussi considérés que le DIU par les employeurs? merci d’avance .

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      En tant qu’infirmière, tu t’intégrera plus facilement en tant qu’ARC à l’hôpital. Que ce soit avec un DIU ou une formation privé, tu as toutes tes chances à l’hôpital.

      Merci

      Vanessa

      Répondre
  5. Cyrille

    Bonjour,

    Tout d’abord bravo et merci pour ce blog très instructif et convivial.
    Visiteur Médical depuis 17ans au sein de différentes aires thérapeutiques, je souhaite me reconvertir comme ARC.
    Initialement, je suis titulaire d’une maîtrise de Biologie cellulaire et physiologie (Bac+4).
    Pensez-vous que mon profil puisse intéresser les employeurs ? Et si oui, que me conseillez-vous comme diplôme supplémentaire pour parvenir à exercer ce métier.
    Dernière chose…l’âge est-il un frein à l’employabilité dans ce secteur (43ans) ?

    Merci et encore bravo pour votre blog.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je sais que certains visiteurs médicaux ont réussi leur reconversion en tant qu’ARC ou TEC. Vous pouvez donc tenter votre chance. Cependant, il faut que vous sachiez que certains recruteurs pensent que les visiteurs médicaux (qui ont un profil plus proche d’un commercial) ont du mal à adopter le comportement adéquat vis à vis du médecin. D’après ce que j’ai compris (je me trompe peut-être), c’est pour cette raison (ainsi pour le niveau d’étude) qu’ils choisissent en priorité des Biologistes.
      Sachez que vous avez également une autre piste, le métier de business developer dans le milieu de la santé ou de la recherche clinique?
      Pour l’âge, je ne sais pas si débuter votre carrière maintenant serait un frein. Je connais des personnes ayant débuté le métier tardivement mais je ne sais pas si elles ont eu des difficultés liées à leur âge. A mon avis, c’est pareil que dans d’autres secteurs.

      J’ai essayé de vous répondre avec le peu d’informations à ma disposition.

      Bon courage.

      Vanessa

      Répondre
      1. Angela

        Bonjour Vanessa,
        merci pour ce blog simple, clair et instructif.
        Je m’appelle Angela, j’ai 35 ans et depuis 8 ans je travaille en tant que Chef de Projet dans une CRO spécialise dans la recherche dans le domaine des produits phytopharmaceutiques. On travaille selon le normes BPE (Bonne Pratiques Expérimentales) et BPL (Bonnes Pratiques de laboratoire). Ma formation de base est un Master 2 en phytopharmacie. Depuis quelque temps je caresse l’idée de me reconvertir dans les essais cliniques. Pensez-vous que avec mon profil agro-chimiste je pourrais être admise en formation?

        Je vous remercie par avance

        Angela

        Répondre
        1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

          Bonjour Angela,

          Tout à fait. Par contre, je ne connais pas l’insertion de profil comme le tien en tant qu’ARC (il y a peu de risques de rencontrer des difficultés à l’embauche à mon avis, mais bon je n’ai pas de boule de cristal). Tente ta chance si tu penses que tu peux réussir.

          Bonne chance!

          Vanessa

          Répondre
  6. Clément

    Bonjour,
    Je m’appelle Clément, j’ai un master d’ingénierie biomédicale et je suis actuellement ingénieur d’étude clinique dans un service de rééducation depuis un peu plus de 3 ans maintenant. Je gère un petit laboratoire de recherche sur les thématiques de la marche, l’équilibre et des stimulations sensorielles principalement (mise en place des protocoles, soumission CPP, passage des évaluations, remplissage des CRF, traitement des données, publications). Je fais en parallèle une thèse en neurosciences, axée très clinique avec la mise en place d’un protocole toujours en monocentrique mais avec l’implication de plusieurs services pour les évaluations.
    Je souhaiterais me diriger vers le métier d’attaché de recherche clinique et j’aurais quelques questions à ce sujet:
    – Je m’aperçois que le marché se situe surtout dans le domaine pharmaceutique et est en expansion pour les dispositifs médicaux. Pensez vous que mon profil peut intéresser en sachant que mon expérience se situe surtout sur les dispositifs médicaux de classe I?
    – Pensez-vous que la formation d’ARC est nécessaire pour mon employabilité?
    – enfin, dernière question, Le doctorat dans le domaine dans lequel je suis a-t-il un réel impact sur l’employabilité et l’évolution ou l’expérience primera-t-elle?

    Je vous remercie pour toutes les réponses que vous pourriez apportez et félicitations pour votre blog qui est une mine d’informations!

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Clément, tu as toutes tes chances en te spécialisant sur des DM, peu importe que ce soit sur des classes 1 ou non. Etant donné que tu n’as fait que des classe 1, je te recommanderai de faire une formation. Cependant, tu peux tout de même envoyer ton CV avant pour tâter le terrain. La formation d’ARC ne pourra que t’apporter un plus et augmentera ton employabilité à mon avis.
      Pour le doctorat, l’apport pour ton employabilité sera minime dans l’immédiat, si tu souhaite te spécialiser dans les essais cliniques. En tout cas, en CRO cela ne t’apportera pas de plus value.

      Bon courage,

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  7. Anonyme

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce superbe blog, très intéressant!
    Je suis ingénieur d’étude clinique depuis 4 ans. Je m’occupe d’un petit laboratoire dans un hôpital et gère des études clinique principalement sur l’équilibre et la marche chez l’AVC.
    Je souhaiterais me diriger vers le métier d’attaché de recherche clinique. malgré que je ne connaisse pas le milieu de la pharmacie, pensez-vous qu’il est utile de faire une formation d’ARC?
    Savez vous s’il existe des CRO qui embaucherait des ARC plus dans ce domaine de recherche clinique?
    Je vous remercie pour votre réponse.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Ton expérience en tant qu’ingénieur d’étude clinique ne pourra être qu’un formidable atout. Si tu compiles avec une formation d’ARC, je pense que tu trouveras immédiatement un stage ou un CDD. Par contre, je ne peux pas te dire si les CRO embauchent dans le domaine sur lequel tu as travaillé. Fonce et fait évoluer ta carrière!

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  8. Zioko

    Bonjour madame ,
    je suis étudiante en licence1 science de la vie à l’université de nimes . En faite je suis entrain de rédiger mon projet professionnel sur le métier attaché de recherche clinique . En effet mon dossier inclue également une interview avec un professionnel c’est la raison pour laquelle je vous contacte afin de pouvoir vous posez quelques questions qui me permettrons de compléter mon dossier .
    Ma préoccupation est de comprendre vos propres motivations , la réalité de la profession c’est à dire les compétences les plus utiles , les difficultés , les avantages ,les points positifs /négatifs , les possibilités d’évolution ou de poursuite d’étude .
    Dans l’attente d’une réponse favorable de votre part je vous prie d’agréer, madame ,
    Mes salutations distinguées

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je ne suis pas en mesure de vous aider à cause de mes différentes activités que ne me le permettent pas. Vous pouvez essayer de contacter des ARC via LinkedIn, Viadeo, les écoles de formations d’ARC également.

      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre
  9. JERBI

    Bonjour ,
    Merci Vanessa d’avoir créer ce blog.

    Je suis docteur en Biologie et je compte m’orienter vers la recherche clinique et en particulier vers le data management.

    Afin de confirmer mon choix, J’aurais quelques questions .
    1.Quelles sont les perspectives d’évolution d’un data manger ?
    2.Le salaire?
    3.Ou trouver les entreprises qui recrute les data manager?
    4.A part clinact, est ce qu’il d’autres école pour se former? et laquelle vous recommandez?
    5.L’entreprise qui recrute peut elle financer la formation?

    J’espère que ça ne fait pas trop de questions!
    Ça serait très intéressant d’avoir des retours d’expériences.
    merci d’avance et à bientôt pour de nouvels échanges.

    Bien cordialement,

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      1.Quelles sont les perspectives d’évolution d’un data manager ? Je ne m’y connais pas assez dans ce métier. Il faut contacter les écoles de formation.
      2.Le salaire? Je ne m’y connais pas assez dans ce métier. Il faut contacter les écoles de formation.
      3.Ou trouver les entreprises qui recrute les data manager? Ce sont les mêmes que pour les ARC
      4.A part clinact, est ce qu’il d’autres école pour se former? et laquelle vous recommandez? ABSILON, je ne connais pas bien les deux formations. Je ne peux donc pas te donner plus d’informations.
      5.L’entreprise qui recrute peut elle financer la formation? Je ne pense pas. Contacte Absilon.

      Désolé, je ne suis pas experte de ce métier.

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  10. Hadiza

    Bonjour!
    Félicitations pour ce Blog de la recherche clinique très inspirant; et milles merci pour le partage.

    Je suis Médecin; sub-investigateur dans un essai vaccinal contre EBOLA au BURKINA FASO. Je voudrais solliciter de toi des orientations quant à une éventuelle formation d’ARC, compte tenue de ma situation géographique. existe des formations en ligne?
    Merci et Bon vent dans tes activités.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Hello Hadiza, j’ai entendu dire que Clinact (formatis) avait crée une formation en ligne avec quelques cours en présentiel. Contacte les!

      Vanessa

      Répondre
      1. Hadiza

        Bonjour Vanessa!
        Merci pour ton orientation. j’aurai bien aimé candidater au challenge 2017, mais je ne réside pas en France (dommage pour moi!). Peut-être pour les prochaines éditions j’aurai la chance que vous proposiez un Coaching via internet?!
        Excellente journée

        Répondre
  11. islem guenaoui

    Bonjour Vanessa,

    permettez moi de vous félicitez, votre blog est une aubaine surtout pour les gens qui n’ont pas beaucoup d’informations sur le sujet.
    J’ai une formation initiale en médecine générale et actuellement je suis en master 2 biomécanique, biomatériaux et biomédical. Es ce que je pourrais faire attaché de recherche Clinique ou bien il me faut une formation supplémentaire ? et si c’est le cas ou es ce que vous me conseillez de la faire ?

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Islem,

      Je vous recommande de faire une formation d’ARC. Sup santé est très bien. C’est là bas que j’ai fait ma formation, il y a plusieurs années. Avec votre formation initiale de médecine et votre master de biomécanique, biomédicale, vous pourrez travailler dans le domaine des dispositifs médicaux. Il y a de plus en plus de projets dans ces domaines.

      Bonne route!

      Vanessa

      Répondre
  12. BL

    Bonjour Vanessa. Bravo et merci pour votre site.
    Je suis technicienne de laboratoire dans une société pharmaceutique depuis 15 ans.
    Je souhaite me reconvertir professionnellement et les activités liées aux essais cliniques m’intéressent particulièrement.
    Titulaire d’un bac+3, j’envisage de suivre une formation d’ARC. Malheureusement, la majorité d’entre elles nécessitent un bac +4. Néanmoins, certaines acceptent les bac +3. Ma question est donc la suivante : vais-je rencontrer cette même « discrimination » au moment de la recherche d’un emploi ? Mon bac+3 (intitulé chimiste) sera-t-il un frein ? Ou devrais-je me limiter à certaines activités dans le secteur ? Les annonces sont très divergentes à ce point de vue.

    D’avance, merci pour votre réponse.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Cédric,

      Je connais des personnes ayant un bac+3 et qui ont réussi à être ARC. Il y aura peut-être parfois des discriminations. Il faut passer outre et être déterminé (je suis d’ailleurs un bon exemple 🙂 ). Vous m’auriez dit Bac+2, là Bac+3 peut encore passer. Avec un Bac+3 vous trouverez plus facilement à l’hôpital qu’en laboratoire ou CRO mais là encore tout dépendra de votre expérience. Avec l’expérience, la question ne se posera pas. Il vous faut un bon stage.
      Faites la formation et battez vous pour vous faire votre place.
      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre
      1. BL

        Bonjour Vanesssa. Ca y est, je me lance. En accord avec mon employeur, je vais suivre la formation d’ARC. Les informations que j’ai pu récolter sur votre site ainsi que de nombreux entretiens avec des ARCs m’ont été d’une grande aide.
        Pour quelqu’un comme moi qui souhaite devenir ARC et donc pas encore en poste, pensez-vous que je puisse trouver un bénéfice à me rendre à la journée de la recherche clinique organisée par l’AFCRO, ce genre de salon n’est-il pas destiné à des gens en place dans le milieu? Sachant que je viens de Lyon, je voudrais préparer au mieux cette visite… avez-vous des conseils à me donner pour profiter de cette opportunité? Y serez-vous également?

        Bénédicte

        Répondre
        1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

          Bonjour,

          Le salon destiné au monitoring est adapté à votre situation et sera l’occasion de prendre contact et de rencontrer de futur employeur même si vous n’êtes pas encore ARC. Je vous recommande de préparer quelques CV au cas où vous rencontreriez quelques recruteurs pour de futur stage.
          Il ne faudra pas hésiter à discuter avec les différentes personnes que vous rencontrerez sur place (ARC) et allez au stand des différentes entreprises.
          De toutes les façons, ce salon ne pourra être qu’un plus dans vote connaissance du métier.
          Malheureusement, je ne pourrai pas m’y rendre cette fois-ci…mais une de mes collègues y sera.

          A bientôt,

          Vanessa

          Répondre
          1. BL

            Merci encore une fois de votre réponse.
            Me conseillez vous de m’inscrire à un atelier (dont le prix n’est pas négligeable…)? Je n’ai aucune idée de ce qui se passe dans ce genre d’ateliers…

            Répondre
            1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

              Oui, vous pouvez vous inscrire à un atelier afin d’en apprendre plus en recherche clinique et d’identifier et rencontrer des professionnels ou des intervenants qui pourraient être dans votre réseau par la suite.

              Bon courage!

              Vanessa

              Répondre
  13. Nathalie Camus

    Merci Vanessa pour votre blog et surtout pour votre livre qui m’a été d’une aide précieuse lors de ma découverte du métier d’attaché de recherche clinique. On y trouve les informations essentielles permettant d’avoir un aperçu des différentes facettes du métier.
    Merci pour ce généreux partage.

    Nathalie

    Répondre
  14. Anonyme

    Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci pour le guide cela m’a permis d’éclaircir sur certains points.
    Je viens d’avoir mon Master Microbiologie et je souhaite faire une formation ARC. J’aimerais trouver un organisme qui puisse me le financer mais pour porter à bien mon projet; j’aimerais rencontrer un ARC sur Lyon ou Paris.
    Saurais-tu comment je peux rentrer en communication avec un ou une ARC?

    Merci

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Vous pouvez vous rendre sur viadeo ou LinkedIn. Il y a des hubs ou des groupes de discussion. Sinon, vous pouvez aussi en contacter directement si votre profil vous le permets.

      Bon courage!

      Vanessa Montanari

      Répondre
  15. Leslie

    Bonjour Vanessa,

    Merci pour ce blog qui m’aide beaucoup à découvrir le métier d’ARC.

    J’ai 30 ans et je suis en reconversion professionnelle à Paris. J’ai un diplôme de psychologue et de préparatrice en pharmacie avec pas mal d’expériences en officine et à l’hôpital (en tant que stagiaire psychologue).

    C’est dans le cadre d’un bilan de compétences que j’ai commencé à me renseigner sur le métier d’ARC. Je cherche un métier scientifique, intellectuel avec une dimension relationnelle et le secteur de la recherche m’a toujours attiré.

    Aujourd’hui j’ai déjà interviewé un ARC en poste qui a confirmé mon intérêt pour ce métier. Je cherche donc une formation.

    J’ai contacté Sup Santé, Clinact et l’Université Paris 6 qui propose un DIU FARC/TEC.
    Pour le DIU FARC/TEC, ils me demandent une promesse de stage dans le dossier de candidature. Or étant novice dans le milieu, je ne sais pas vers quelle entreprises orienter ma recherche de stage. J’ai bien conscience de l’importance du stage de formation c’est pour quoi je sollicite votre aide. Auriez-vous un type de structure à me conseiller pour le stage (labo, CRO) ? Comment s’y retrouver parmi tous les CRO existants ?

    Enfin pensez-vous que compte tenu de mon profil j’aurais des chances de trouver un poste rapidement à l’issu de la formation ?

    Merci pour votre aide.

    Leslie

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Leslie,
      Ton profil est assez atypique. Cependant, j’ai connu une psychologue lorsque j’ai fait la formation d’ARC. Elle a réussi dans le domaine et elle est chef de projet aujourd’hui, il me semble. Je te conseille de télécharger notre ebook ou d’aller dans la partie “articles” du blog tu retrouveras des sujets sur comment trouver une CRO. Je ne peux pas te recommander de structure, tout dépend de ce que tu veux faire et comment tu te vois dans le futur (labo, CRO, Hôpital, groupe coopérateur). Je ne suis pas étonnée qu’on te demande une promesse de stage au DIU FARC, à mon époque, on m’avait demandé de l’expérience pour faire la formation AhAhAh
      Bon courage,

      Vanessa

      Répondre
      1. Leslie

        Bonjour Vanessa,

        merci pour ta réponse.

        Est-ce que tu te rappelles du nom de cette psychologue avec qui tu étais en formation ou de l’entreprise où elle travaille ?
        Ce serait très intéressant pour moi d’avoir le témoigne de quelqu’un qui a un parcours similaire au mien.

        A bientôt pour d’autres échanges.

        Bien cordialement,

        Leslie.

        Répondre
  16. Anonyme

    Bonjour/Bonsoir,

    Vanessa,

    Je tiens d’abord à te féliciter pour cet excellent blogdelarechercheclinique.

    Voilà, je suis ingénieur de recherche clinique dans un hôpital universitaire en Suède. Mon travail de recherche est principalement orienté vers la quantification de la circulation sanguine chez le cerveau humain en utilisant des techniques d’imagerie cérébrales. J’étudie différentes maladies neurologiques. J’ai aussi une forte expérience dans la rédaction d’articles de recherche clinique et des méthodes classiques de statistique. De plus, je parle et écrit parfaitement l’anglais.

    Après huit belles années dans le même laboratoire de recherche, nous (avec ma femme) avons décidé de planifier notre retour en France. Nous espérons rentrer dans la période 2016-2017, si possible.

    A la vue des rares opportunités dans la recherche clinique académique de type chercheur à l’Inserm, je suis en train de penser à une « reconversion » de type ARC et peut-être un jour chef de projet de recherche clinique. Je me demandais si mon âge (38 ans) peut être considéré comme une faiblesse. Qu’en dis-tu ?

    Je souhaite aussi que tu me conseilles sur les formations ARCs ou autres pouvant m’aider à entrer dans le monde de la recherche clinique privée en France.

    Merci.

    Très cordialement,

    Amine

    🙂

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je ne pense pas que ton âge soit un problème. Ton expérience en recherche clinique et l’anglais seront un plus. Il te suffit d’associer à une formation d’ARC, un bon stage qui t’ouvrira les bonnes portes!
      Pour les formations, nous avons écrit un article sur “formation et pré-requis”, je te conseille de le lire. Tu le retrouveras en tapant formation dans la barre de recherche.
      Bon retour parmi nous!

      Vanessa

      Répondre
  17. Anonyme

    Bonjour Vanessa,
    Je suis Marie Aline, je suis ARC en CDD de puis 8 ans mais çà me fait plus de 15 que je travaille comme TEC/ARC . Je voudrais faire traduire mon CV en anglais, car bien que je parle, lis et écrit l’anglais, je manque de vocabulaire pour faire une bonne traduction.
    Avez-vous des conseils ou informations qui pourraient m’aider à faire cette traduction.
    Je me prépare à m’inscrire à un cours d’anglais mais pour l’instant j’ai besoin de traduire mon CV car mon contrat se termine le 31/12/15 et cette fois-ci il ne sera pas renouvellé. Cela me fait 8ans que je suis en CDD dans la même société.
    Je recherche donc un poste d’ARC et la majorité des offres d’emploi, demandent 1 CV en anglais. par avance pour vos conseils, et merci pour vos articles qui sont excellents et aidants

    Marie Aline

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Marie aline,

      Tu peux te rendre sur italki, il y a des profs ou des etudiants anglophones qui t’aideront moyennant finance.
      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre

Laisser un commentaire