metier-ARC-partie-2

Mes réponses à vos questions sur le métier d’ARC (Partie 2)

Article rédigé par la Société Pharmaspecific, spécialiste en recherche clinique

Nous avons organisé une séance de questions-réponses à Noël auquelle toutes les questions étaient permises.

Dans ce podcast, je réponds aux questions de Rosita, Lisa, Nathalie et Mariama sur le métier d’ARC.

Bonne écoute à tous.

Rosita,

En premier je vous souhaite mes meilleurs voeux pour cette année et pleine de réussite pour votre société. Je suis à l’origine infirmière diplômée ARC depuis 2015 avec une petite expérience de 2 mois sur une étude épidémiologique à l’INSA . Souhaitant travailler en homebased voir en freelance, où et comment proposer mes services ou bien contacter d’autres freelances pour partager mes infos et conseils ?

Je trouve un peu prématuré de devenir freelance après 2 mois d’expériences sur une étude épidémiologique. Le mieux c’est que tu ai plus d’expériences sur les études cliniques. Sinon tu peux aussi travailler en tant qu’infirmière de recherche clinique. Il y a des sociétés qui cherchent des infirmières de recherche clinique ou des TEC. Tu peux notamment te rendre sur le site de l’ AFCRO où tu vas trouver le nom de certaines sociétés qui recherchent des TEC. Pour partager des informations avec des freelances, si tu tapes ARC freelance sur le web, tu trouveras des associations d’ARC freelance. Il existe notamment 2 associations. Donc je te laisses faire tes recherches sur cela.

Lisa,

Bonjour Vanessa, je suis chef de projet dans la logistique des essais cliniques depuis 2 ans. Je fais du conditionnement secondaire et l’étiquetage des lots pour essai clinique et de la gestion de projet et de la coordination avec du suivi monitoring des essais cliniques. Je voudrais évoluer en tant que chef de projet clinique. Qu’en penses tu ? Est-ce que j’ai assez d’expériences pour pouvoir évoluer dans ce poste?

Je vois que tu es chef projet dans la logistique, tu fait des suivis de monitoring des essais cliniques depuis 2 ans et la gestion de projet. Si tu as bien fait du monitoring, ton profil pourrait intéresser des sociétés de taille moyenne, des petites sociétés donc tu peux tenter. Est-ce que tu as assez d’expériences? 2 ans me parait un peu juste mais bon on ne sait jamais. Tu peux également te diriger vers des sociétés du dispositif médical qui peuvent avoir besoin de personnes qui ont fait du monitoring qui ont fait de la gestion de projet pour gérer leurs essais observationnels ou leurs essais cliniques.

Nathalie,

Bonjour, je suis délégué médical depuis 19 ans et j’ai fait un DIU FARC TEC il y a 6 ans. Je n’ai pas pu poursuivre la pratique, étant engagé dans mon poste de délégué. Aujourd’hui il est temps pour moi de me reconvertir toutefois, il faut que je me remette à l’ordre du jour avec de la pratique. A ton avis quelle serait la formation sur Paris, la plus intéressante dans ce cas : Clinac, Sup Santé, Léonard de Vinci, CURC

Tu as déjà eu une formation d’arc, il y a 6 ans, je pense que tu pourrais essayer dans un premier temps si tu ne l’as pas avoir fait de postuler auprès de société pour voir si tu arrives à trouver un poste soit à l’hôpital, dans des petites CRO, pour voir si tu peux trouver un poste. Si tu ne trouves pas, tu peux essayer de refaire une formation encore que je trouve que c’est dommage de devoir refaire une formation alors que tu en as déjà une et pour la formation la plus intéressante pour moi, je pense que c’est Sup Santé. Les autres sont très bien également ce sont des formations qui sont différentes mais elles sont toutes très bien. Il me semble que le DIU DUARCO est spécialisé en oncologie, voilà, cela dit vraiment je suis pas convaincue que refaire une formation soit intéressant et je pense qu’il faudra que tu réfléchisses à tout ça parce que, bon tu as poursuivi en tant que délégué, pourquoi avoir fait ce DIU si au final tu n’as pas fait de pratique directement parce que je pense que ton objectif c’était de devenir Arc et ne plus rester délégué, après, je pense qu’il faudrait aller  chercher un peu plus profondément, pourquoi tu en es là aujourd’hui.

Mariama,

Tout d’abord, je tenais à vous souhaiter une bonne et heureuse année 2017. Actuellement je suis inscrite à une formation de TEC à Créteil, bientôt je débute en stage pour valider mon diplôme. Ma question était donc de savoir quels sont les compétences et les connaissances à acquérir au maximum pendant le stage, pour mieux débuter ma carrière dans la recherche clinique. Est-ce qu’il y a des possibilités de passer le TEC à ARC monitor? Je vous remercie d’avance de vos réponses.

Les connaissances que tu dois acquérir: il faut que tu apprennes à traduire un dossier médical, parce que c’est quelque chose de pas forcément anodin, quelque chose que tu n’as peut-être pas encore vu dans le passé, donc il faut vraiment que tu comprennes comment fonctionne un dossier médical, comment c’est rédigé, comprendre l’écriture des médecins, et également comprendre l’environnement de l’hôpital. Ensuite il faut que tu apprennes à extraire les informations du dossier médical pour les mettre dans un cahier d’observation.

Ce qui est bien également c’est de pouvoir pratiquer tout type de visite, de monitoring, de la sélection à l’avis de clôture, de voir et  d’interagir avec les arcs, du promoteur, pour voir, les types de demandes qu’ils font, apprendre à communiquer avec eux, et à interagir avec les arcs, avec les médecins, avec tes collègues TEC, ensuite ce qui sera intéressant, c’est que tu connaisses bien, comment fonctionnent les classeurs d’investigateur. les documents qui sont nécessaires dans ces classeurs, et puis au final que tu apprennes à organiser la recherche clinique dans un service de l’hôpital. Interagir avec les différents intervenants de l’étude, et faire en sorte que tous ces intervenants permettent que l’étude clinique se fasse selon les bonnes pratiques cliniques. La déclaration d’un SAE que faire en cas de problèmes, un investigateur qui n’est pas là. Également le consentement éclairé, vraiment toutes les notions dont on parle dans les BPC, c’est cela les connaissances que tu dois apprendre et que tu pourra après mettre en avant dans ton CV.

Donc voilà, j’ai terminé avec les questions réponses de Noel, je suis vraiment désolée , peut être que je vous les ai  donner un petit peu tardivement, malheureusement avec mes différents activités, je n’ai pas pu faire autrement, j’essaie de faire de mon mieux pour vous répondre, j’espère que vous eu les réponses que vous attendiez, je vous souhaite bonne continuation dans vos activités et tout le succès que vous méritez. A bientôt et pensez bien à vous inscrire sur le blog de la recherche clinique ainsi qu’à notre chaîne Youtube pour pouvoir avoir tous les articles et bénéficier de tous nos conseils en vidéo.

A bientôt à tous, et merci encore. Aurevoir !


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique ? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis/

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais. 

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

Merci d'avoir lu cet article!

Pour aller plus loin, tu peux recevoir gratuitement tes guides

"Comment se former et trouver un emploi d'ARC?"

"Menez une étude clinique au succès"

ebooks_2018_photo.PNG
Recherches utilisés pour trouver cet article :infirmière recherche clinique freelance

6 réflexions au sujet de « Mes réponses à vos questions sur le métier d’ARC (Partie 2) »

  1. Anonyme

    Bonjour, je suis pharmacienne et j’ai déjà de l’expérience dans le domaine des essais cliniques et des affaires réglementaires dans l’industrie pharmaceutique. J’ai quitté la métropole pendant quelques années pour un département dans les DOM et de retour, je suis maintenant à la recherche d’un poste qui me permettrait d’utiliser cette double compétence. Je suis actuellement une formation sur internet pour réactualiser mes connaissances dans les essais cliniques. A quel type de poste puis-je prétendre ? Pour des raisons familiales, je me pose aussi la question du “home office” et/ou télétravail (au moins partiellement) et j’aurais aimé en savoir un peu plus à ce sujet.

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement
    Laurence

      Répondre
      1. Vanessa Montanari

        Bonjour,

        Tu peux travailler en tant qu’ARC ou au service des affaires réglementaires (soumission ANSM, CPP …) en tant que sédentaire. En général, les postes “home-based” sont attribués à des personnes ayant déjà eu cette même expérience. Il faut poser la question dans tes prochains entretiens. C’est devenu assez courant dans les CRO globales (type PPD, Covance…).
        A mon avis, il faudra tout de même travailler en “office-based” avant pour montrer…

        Voilà

        Vanessa

          Répondre
      2. REBAY

        Bonjour Vanessa,

        Je suis actuellement en Master 2 de santé publique pour lequel j’obtiendrai mon diplôme au mois de septembre.

        Désireuse de travailler dans la recherche clinique, j’ai postulé à 3 DIU à Paris pour en choisir qu’ un bien sûr :
        – DIU de chef de projet en recherche clinique à l’université Paris Descartes
        – DIU FARC à l’université Paris Diderot
        – DU tec à l’université de Créteil.

        J’ai été acceptée dans ces 3 formations.
        Je dois maintenant en choisir une.

        Quelle est à votre avis la formation la plus adaptée à mon niveau ?

        Je vous remercie par avance.

        Cordialement,
        Imen.

          Répondre
          1. Vanessa Montanari

            Imen,

            Je ne peux pas me prononcer que des formations dont je ne connais pas le contenu en détails et que je ne connais pas bien. Le mieux est de contacter des personnes ayant fait ces formations et de regarder sur LinkedIn “que sont devenus les personnes ayant fait ces formations?”. Il vous suffit de taper le nom de ces DU dans la barre de recherche de LinkedIn ou viadeo.

            A bientôt,

            Vanessa

              Répondre
          2. Sarah

            Bonjour Vanessa,
            Je suis diplomée d’un doctorat en immunologie et j’ai effectué un post-doctorat aux USA l’année dernière. Je voudrais m’orienter vers le métier de MSL mais n’ayant aucune expérience dans l’industrie pharmaceutique, je n’ai reçu que des refus. Je n’ai donc pas trouvé d’autres solutions que de suivre une formation d’ARC pour avoir un pied dans l’industrie et pouvoir par la suite évoluer en tant que MSL. A la fin de cette formation je dois faire un stage. Au début je voulais faire ce stage d’ARC directement dans les CRO mais en entendant des professionnels parlés autour de moi, ils me suggèrent d’avoir une expérience en tant que TEC afin d’être un meilleur ARC. Je ne sais donc plus quoi faire, j’hésite à effectuer ce stage dans une URC (et donc partie investigateur) afin d’acquérir plus d’expérience sur le terrain et ensuite me diriger vers les CRO ou bien effectuer un stage en tant qu’ARC moniteur dans un hôpital. Que me conseillez-vous? Est-ce bien utile de passer par cette étape en sachant très bien que mon objectif est de travailler dans l’industrie pharmaceutique? En vous remerciant par avance pour votre aide.
            Cordialement,
            Sarah

              Répondre
              1. Vanessa Montanari

                Bonjour Sarah,

                Je ne suis pas spécialiste du métier de MSL. Je dirai qu’il vaut mieux faire un stage de TEC pour connaitre le milieu des investigateurs. Cependant, je te recommande de contacter des MSL sur LinkedIn afin qu’il te donne des conseils.

                Bon courage,

                Vanessa

                  Répondre

              Laisser un commentaire

              Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

              This blog is kept spam free by WP-SpamFree.