J’ai le statut d’étudiant étranger, difficile pour moi de trouver une embauche en France

J’ai le statut d’étudiant étranger, difficile pour moi de trouver une embauche en France!

Rédigé par Oumou Ly

Tu es étudiante étrangère, diplômée en France mais tu as du mal à décrocher un contrat d’embauche ? Ceci est peut-être pour toi ! Je vais t’expliquer comment se réalise le changement de statut ; delà, tu pourras comprendre pourquoi c’est autant difficile.

Pour un étudiant étranger, travailler en France est un grand parcours du combattant. En effet, avoir des diplômes français ne suffit pas pour prétendre rester. De même, les étudiants étrangers ne peuvent travailler qu’à titre accessoire, à raison de 964 heures par année, soit 60% de la durée légale du temps de travail (article R5221-26 du Code du travail). Cela ne concerne pas les étudiants algériens. Leur statut reste défini par l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968.

Tu peux tout de même travailler à temps plein lorsque tu fais une alternance, il faudra pour cela faire recours à une autorisation de travail à temps plein au niveau de la DIRECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).

Cependant, si tu as besoin d’exercer une activité salariée, il faut faire le changement du statut étudiant au statut salarié.

Pour cela, les règles dépendent du diplôme obtenu, selon que tu fasses un BTS, une licence, ou un master.

Dans le cas du métier d’ARC où il te faut au moins un BAC+4, il te faudra faire ta demande auprès de la préfecture de ton domicile, avant l’expiration de ton titre de séjour.

Pour cela, tu as besoin de ton contrat d’embauche ou d’une promesse d’embauche rédigée par ton employeur, ainsi que d’autres pièces à fournir que tu trouveras sur le site  https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15898.

Ton employeur devra également respecter certaines conditions que je vais te lister ci-dessous :

          Le poste qu’il te propose doit être en adéquation avec ton diplôme et tes qualifications ;

          Ton salaire devra être égal à minimum à 1.5 fois le smic, soit minimum 2281,83 euros brut ;

          Il y’a des cas où ton employeur devra respecter le principe d’opposabilité de l’emploi qui dit que ton employeur ne pourra t’embaucher que si aucun français ou étranger détenteur de l’autorisation de travail ne peut pourvoir à ce poste. Ce cas reste exceptionnel !

Ton employeur devra ensuite envoyer à la préfecture une déclaration nominative et certaines pièces de l’entreprise, en ligne ou par lettre recommandée.

          La dénomination sociale ou les nom et prénoms de l’employeur, l’adresse de l’employeur, le numéro du système d’identification du répertoire des entreprises et de leurs établissements ou, à défaut, le numéro sous lequel les cotisations de sécurité sociale sont versées ;

          Les nom de famille, prénom, nationalité, date et lieu de naissance du salarié ;

          Le numéro du titre de séjour de l’étranger ou le numéro du visa pour un séjour d’une durée supérieure à trois mois ;

          La nature de l’emploi, la durée du contrat et le nombre d’heures de travail annuel ;

          La date prévue d’embauche.

L’employeur devra verser à l’OFII une taxe de 55% d’un mois de ton salaire brut.

En plus de cela, selon les préfectures, tu n’as pas le droit de travailler pendant la durée d’étude de ton dossier.

Tu dois également savoir que, du fait de l’existence d’accords bilatéraux avc les pays, les conditions à respecter varient légèrement en fonction de ta nationalité.

Force est de noter que l’acceptation du changement de statut n’est pas de droit, donc pas obligatoire. Le préfet dispose d’un pouvoir d’appréciation. S’il arrive que la demande de changement de statut t’es refusée, il te reste la possibilité de faire un recours.

Voilà, ce qui rend difficile l’embauche d’étrangers ne disposant pas d’un permis de travail. En effet, si cela n’a pas été réalisée dans les temps, cela peut retarder l’emploi du jeune diplômé, et donc retarder le travail. Par conséquent, les entreprises sont plus aptes à recruter quelqu’un qui a déjà un titre lui permettant de travailler à temps plein.

Malgré la difficulté de cette procédure, des changements de statut se font constamment en France. Un recruteur qui aura besoin de toi n’hésiteras pas à te faire le changement.

Bon courage dans tes démarches !  

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22782

https://www.campusfrance.org/fr/travail-etudiant

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15898

 https://www.netpme.fr/conseil/embaucher-jeune-diplome-etranger-conditions-procedure-respecter/#title-1

Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique ? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis/

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais. 

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

Merci d'avoir lu cet article!

Pour aller plus loin, tu peux recevoir gratuitement tes guides

"Comment se former et trouver un emploi d'ARC?"

"Menez une étude clinique au succès"

ebooks_2018_photo.PNG

Vanessa Montanari

Je suis Vanessa Montanari, attachée de recherche clinique, chef de projet et dirigeante, depuis 6 ans, de Pharmaspecific, ma propre société de prestation de services, en recherche clinique. www.pharmaspecific.fr

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.