Skip to main content

{:fr}

Article rédigé par la Société Pharmaspecific, spécialiste en recherche clinique

Comme promis vous trouverez ici notre premier podcast. On change un peu le format du blog et après avoir lu des pages et des pages de notre blog, nous te proposons de nous écouter ! Tu entendras ma voix sur cet enregistrement.

Mais, Pourquoi un podcast plutôt qu’un article ? Nous prévoyons entre 1 et 2 podcasts par mois. Tu pourras ainsi écouter nos bons tuyaux lors de tes déplacements en voiture, métro, train. Un bon moyen de gagner du temps quand on est ARC/TEC et surtout surbooké.

Il s’agit d’un podcast de questions réponses suite à nos derniers articles sur le Mentoring avec Jonathan et Marthe. Je réponds à des questions telles que :

Pourquoi les CRO sont-elles réticentes à l’idée de travailler avec des ARCs hospitalier ? Comment convaincre une CRO de nous faire confiance quand on a débuté à l’hôpital ?

Comme tu le sais, c’est notre premier podcast, il est loin d’être parfait, alors je te remercie par avance de ton indulgence ! 🙂 Tu peux nous faire des commentaires et nous donner ton avis dans les commentaires ci-dessous, cela nous aidera.

Pour écouter le podcast en live, lance tout simplement le lecteur au-dessus de ce post.

Pour télécharger le MP3, clique ici

Transcription du podcast

Bonjour et bienvenu sur notre 1er podcast !

Ce podcast est fait pour les ARC avertis c‘est-à-dire : les ARC qui s’informent et qui ont donc une longueur d’avance sur les autres. Il s’agit d’un podcast de Questions-Réponses. Je vais répondre aux différentes questions que vous avez posées suite à l’article sur le mentoring avec Jonathan. Je voudrais, dans un premier temps, remercier tous ceux qui ont pris le temps de poser des questions. Ça va vous servir, mais ça va également servir à ceux qui n’auront pas encore posé de questions.

C’est vraiment le concept de ce blog : LE PARTAGE.

Melissa,

« Pourquoi les CRO sont-elles réticentes à l’idée de travailler avec des ARC hospitaliers? Comment convaincre une CRO de nous faire confiance quand on a débuté à l’hôpital? »

Il y a des préjugés qui restent présents dans les CRO et dans les laboratoires vis-à-vis des TEC. C’est lié au fait que le métier d’ARC et le métier de TEC sont des métiers différents. Ces métiers ont la même formation initiale mais ne sont pas conformes.

L’ARC fait du contrôle qualité.  Il va  dans les centres, écrire des rapports, proposer des actions correctives et préventives pour faire en sorte que les Bonnes Pratiques Cliniques soient suivies au niveau du centre. Par contre, le TEC de son côté, va plutôt coordonner la recherche au sein de l’hôpital ou du service de l’investigateur.

Ce sont des métiers qui sont différents et de ce fait, un TEC ne va pas faire certaines choses que fait l’ARC. Il ne va ni faire de la comptabilité à la pharmacie, ni rédiger de rapport. Il peut proposer des actions correctives et préventives mais c’est plutôt le rôle de l’ARC. Ce dernier  va également s’occuper de tout ce qui est réglementaire, c’est-à-dire qu’il a des documents à préparer pour toute la partie réglementaire du centre. Ce sont des tâches que le TEC ne fait pas en pratique.

Donc, finalement, il y a tout un tas de petites choses que le TEC n’est pas  amené à faire. C’est également le cas de certains ARC hospitaliers. Quand je dis ARC hospitaliers, je parle des ARC qui travaillent dans le milieu public et qui sont par exemple à l’APHP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris). Il y a des taches qui sont communes pour ces ARC hospitaliers. Par exemple : écriture de rapport, actions correctives et préventives mais la partie réglementaire n’est pas exactement la même par rapport à des ARC qui travaillent pour des promoteurs internationaux sur des études qui sont soumises aux Etats-Unis.

Les autres préjugés qu’on peut retrouver sont au niveau du temps de travail moyen dans le public.  Par exemple : un ARC arrive à l’aéroport aux alentours de 6h du matin et rentré chez lui vers 22h est assez classique pour un ARC. Par contre, pour un TEC qui travaille à l’hôpital, les horaires sont plus conventionnels même si certains TEC peuvent être amenés à faire beaucoup d’heures.  Il peut aussi y avoir la question de langue : l’anglais. Lorsqu’on est ARC, on est amené à faire des conférences téléphoniques avec des chefs de projet qui se trouvent dans d’autres pays. On est aussi amené à devoir comprendre des accents différents : des anglais, des américains, des tchèques, toutes ces personnes qui parlent en anglais au sein de l’équipe. A cause du manque de pratique orale de l’anglais, certains TEC qui ont plutôt l’habitude de travailler dans un milieu franco-français  peuvent avoir des difficultés dans le cas où elles seraient amenées à suivre des conférences. Dans ce cas, la situation se complique car il faut à la fois comprendre une personne qui a un accent anglais différent et également parler et se faire comprendre. Un niveau d’anglais suffisant est donc nécessaire.

Dernière chose, un point important : il faut être expêrt sur une pathologie. Pour entrer en CRO, il est nécessaire d’avoir une expertise reconnue de 2 ou 3 ans. L’expérience acquise peut-être sur des aires thérapeutiques en vogue tels que l’oncologie et l’hématologie.

Pour pouvoir répondre à ta question « Comment convaincre une CRO de nous faire confiance quand on a débuté à l’hôpital? », je dirais qu’il va falloir leur prouver que tu pourras t’adapter à toutes ces difficultés que pourrait rencontrer un TEC. Il faut savoir qu’un recruteur à la recherche d’un nouveau collaborateur, va plutôt s’intéresser sur un candidat expérimenté car cela va lui permettre de minimiser la formation à effectuer. Il faut également noter que certains sponsors peuvent refuser, pour certaines pathologies, qu’un débutant travaille sur leur projet. C’est pour cela qu’être expert sur une pathologie peut vraiment être un plus par rapport à d’autres.

Dans un premier temps, il faut que tu regardes tes différents atouts et que tu travailles sur toutes les choses qui pourraient te recaler par rapport à d’autres profils pour te retrouver dans les meilleures dispositions. Ensuite, au niveau de ton CV, il faut que tu te valorises et que tu mettes en avant toutes ces choses  qui sont importantes pour une CRO. Pense également qu’en tant que TEC, tu as une connaissance du dossier médical qu’un débutant n’aura pas. Cela est très utile quand on veut faire un contrôle qualité. C’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier de mettre en avant au moment de tes entretiens. Tu dois t’assurer que tu as de bonnes connaissances sur toute la partie réglementaire.  Tu dois savoir à quoi servent certains documents que les ARC mettent à jour, rédigent ou préparent, notamment les documents comme FDA1572, les « Financial disclosure » ou les accords de confidentialité. Tu dois savoir comment les compléter car certains TEC ne savent pas le faire ou ne connaissent pas vraiment ces documents. Il faut aussi avoir certaines connaissances et aussi pouvoir les mettre en avant. En bref, il faut avoir un bon CV, une bonne lettre de motivation pour donner envie au recruteur et après il faut que tu réussisses à te valoriser au cours de l’entretien. C’est ta personnalité qui va jouer, chaque personne est différente.

Farida,

« En tant que responsable scientifique régionale, y- a t il des déplacements à effectuer ? Comment accède-t-on  à ce poste (formation et emploi) ? Comment s’organise une journée de responsable scientifique ? A quel interlocuteur le responsable scientifique régional pourrait-il traiter ? Est-ce un métier stressant? »

Farida, De mon coté, je ne suis pas MSL. Je ne suis pas une responsable scientifique régionale. J’en ai rencontré dans ma carrière mais je pense qu’il faut que tu te diriges vers des MSL pour en savoir plus. Je vais juste te dire ce que je sais 🙂

Pour  la première question : est-ce qu’il y a des déplacements ? Oui, il y a des déplacements. Je sais que ce sont des déplacements régionaux. Donc, si tu es en Île de France alors tu te déplaceras en Île de France. De plus, il me semble que les laboratoires mettent à disposition des responsables scientifiques régionales un véhicule de fonction.

Comment accède-t-on à ce poste?

En générale, ce sont des personnes qui ont un niveau scientifique élevé. Soit des Masters 2, soit des diplômes de Docteur en Biologie car ce métier est équivalent au métier de Médecins régionaux qui a été de plus en plus ouvert aux scientifiques. Tu peux aussi effectuer un Master 2 en Marketing Pharmaceutique. Je connaissais un MSL qui avait fait cette formation là et je pense que cela peut aider.

Comment s’organise une journée de responsable scientifique?

Je ne sais pas parce que je ne suis pas MSL 🙂 mais il vaut mieux que tu te diriges vers un MSL pour lui poser la question.

Avec quel interlocuteur le responsable scientifique régional pourrait-il traiter?

En générale, il traite avec les KOL (Key Opinion Leader). Ce sont en fait des Médecins, souvent des Chefs de service ou des Professeurs qui se trouvent dans les centres hospitaliers qui font de la recherche clinique et avec qui ils essayent de garder contact ainsi qu’une bonne communication sur le développement des molécules. Les MSL font des présentations lors de congrès sur la molécule dont ils en sont responsables.

Est-ce-que c’est un métier très stressant?

Je ne sais pas mais à mon avis oui. Je pense que c’est aussi stressant que le métier d’ARC mais je n’en suis pas sure 🙂

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  {:fr}Cas d'étude: La perte d'un consentement éclairé! Catastrophe{:}{:en}Case Study - Disaster, Consent is Lost !{:}

Hacène

« Nous avons déjà eu un échange mail l’année dernière lors d’un article sur le salaire d’ARC en CRO. Je souhaite savoir si, avec ton expérience, tu avais construit une idée générale sur la fourchette des salaires d’ARC selon le grade Junior etc.? Merci pour le podcast. Cela doit sûrement changer des articles écrits. »

Hacène, Oui j’ai en tête la fourchette des salaires des ARC mais ce que je te recommande de faire c’est de télécharger l’ Ebook qui se trouve sur notre blog. Tu y trouveras une partie qui parle des salaires des ARC Juniors. Nous avons également mis des liens vers des études qui ont été faites sur les salaires des ARC. Tu pourras voir tous les salaires des ARC ou Chef de projet. Cela pourra te donner une idée donc n’hésite pas à t’y rendre!

Rose,

« J’aimerai rentrer dans le monde du travail en tant qu’ARC, comment faire? »

Rose, pour rentrer dans le monde du travail en tant qu’ARC, il faut déjà que tu te demandes si tu as les qualités requises pour ce métier. Je te recommande dans un premier lieu de télécharger notre Ebook parce que, justement, on parle des différentes qualités pour ce métier. Ensuite, une fois que tu t’es assuré que c’est vraiment le métier qu’il te faut, tu dois simplement faire une formation. Il y a des formations privées qui sont très bien pour cela, notamment  la formation Sup Santé dont j’ai moi-même suivi il y a une dizaine d’année. C’est une formation qui  est assez réputée donc tu peux le faire. Tu feras une formation d’environ 3 mois qui, ensuite, t’amènera vers un stage où tu pourras pratiquer le métier à l’hôpital, en CRO, en laboratoire ou dans des groupes coopérateurs ou association de  médecins qui sont promoteurs d’essais cliniques. Tu pourras faire ton stage dans ces différentes entités.

Par contre, il faut que tu aies un background scientifique (ton expérience et tes diplômes), il faut que tu t’assures que tu aies au moins une Licence en Biologie. Souvent, pour faire ce métier, on embauche plutôt des personnes en Master 1 ou Master 2 en Biologie, en Chimie et également des profils d’infirmiers ou de médecins, des profils de médecins étrangers. Il y a également des pharmaciens qui font ce métier. Donc, il faut aussi que tu aies les bons diplômes pour ce métier.

Laetitia,

« Bonjour Vanessa ! Ma question concerne le métier de Chef de projet. J’ai travaillé 6 ans dans l’industrie pharmaceutique et j’ai effectué une formation d’ARC mais suite à des problèmes de santé, ce métier m’a été déconseillé. On m’a plutôt conseillé d’opter pour le métier de Chef de projet. Or, il faut de l’expérience pour atteindre ce poste. En parallèle j’ai pris des études en cours du soir pour valider un diplôme d’ingénierie biologique afin d’accéder au poste convoité et, la cerise sur le gâteau, est un MBA en Management et Biologie. Avec ce parcours, pensez-vous qu’ils existent des possibilités d’accéder au poste de Chef de projet avec les diplômes que je prépare et l’expérience que j’ai acquis dans l’industrie pharmaceutique ? »

Laetitia, je pense qu’avec les diplômes que tu prépares, tu pourras essayer de travailler dans un laboratoire de biotechnologie ou dans une société qui fabrique des dispositifs médicaux. Tu as un diplôme d’Ingénieur Biologique et je pense que cela pourrait les intéresser ainsi que le MBA. Donc, ce serait plutôt pour faire du développement de produits dans ce type de structure. Donc, essaie de te renseigner sur ça !

Par contre, pour le métier de Chef de projet, si les six ans dans l’industrie pharmaceutique n’étaient pas des années en tant qu’ARC, ça me parait un peu difficile de passer Chef de projet malgré les diplômes que tu as obtenus. En générale, il est mieux de travailler en tant que Chef de projet avec de l’expérience en tant qu’ARC. Ce métier demande des connaissances en termes de Management. Il demande également des connaissances sur le métier pour pouvoir prendre les bonnes décisions sur l’évolution du projet. Si tu n’as pas été ARC et que tu n’as pas de connaissance des Bonnes Pratiques Cliniques, cela risque d’être compliqué pour être crédible vis-à-vis de ton équipe et vis-à-vis des autres personnes qui travaillent avec toi. Donc, je pense que tu devrais te rediriger vers un autre type de poste qui est plutôt dans le développement de produit au sein de laboratoires de biotechnologie ou de société de dispositifs médicaux.

Hadia,

« Bonjour ! J’ai un Master de recherche en biotechnologie-santé mais je rencontre des difficultés à trouver un emploi. Je commence à m’intéresser au métier d’ARC mais j’ai un doute sur deux choses : dois-je suivre la formation privée ou dois-je suivre la formation à l’université dans le cadre d’un DIU FARC-TEC et aussi concernant le marché du travail d’ARC sur Lyon. Est-ce-que j’aurai des chances de trouver un emploi en tant que débutant? Je vous remercie d’avance. »

Hadia, je vais commencer par la question sur le marché à Lyon. A Lyon, il y a des sociétés qui font de la recherche clinique, des sociétés de dispositifs médicaux, des laboratoires de biotechnologie et il y a également quelques CRO. Donc, tu peux avoir tes chances à Lyon. Concernant les formations, il faut savoir que le DIU FARC est un DIU qui est plutôt reconnu en milieu hospitalier. Les formations privées sont reconnues à la fois à l’hôpital mais également dans les CRO et les laboratoires pharmaceutiques. Je te recommande une formation privée de type Sup Santé où tu auras 3 mois de formation et 6 mois de stage. Je pense qu’avec ton master de recherche en Biotechnologie, tu pourrais par la suite te rediriger vers des laboratoires de biotechnologie pour aider au développement de molécules innovantes par ces laboratoires.

Safia,

« Après 2 ans de réflexion, je me décide enfin à m’installer en tant qu’ARC freelance, statut auto-entrepreneur. L’article du blog m’a beaucoup aidé. J’ai participé à des ateliers de création d’entreprise. J’ai un rendez-vous avec un prestataire qui m’accompagnera dans ce projet qui me tient à cœur. Mon souhait est d’échanger avec des collègues qui ont passé le pas. Ma question est la suivante : te serait-il possible, Vanessa, de m’accorder un peu de ton temps précieux un entretien ou par téléphone afin de m’éclairer grâce à ta riche expérience de la partie contrat et négociation? Merci par avance. »

Safia, je t’aurai accordé ce temps avec plaisir mais malheureusement, je ne peux pas parce que je dois privilégier mon activité professionnelle au détriment de ces échanges. De mon coté également, je dois travailler. En fait, si j’accorde du temps pour chaque personne ou un entretien téléphonique, je n’aurai pas de temps pour mon activité personnel.  Malheureusement, je ne vais pas pouvoir t’aider plus hormis par des articles et des podcasts. Pour tout ce  qui est contrat et négociation, je te recommande de faire des formations auprès des Chambres de commerce sur ces thèmes. Puis, tu peux retrouver des modèles de contrat sur internet ou alors te faire aider par un avocat.

Assia,

« Je voudrais savoir comment faire pour décrocher un poste d’ARC en ayant 4 mois d’expérience ou du moins un stage de 6 mois dans un CRO? Merci Vanessa. »

Assia, il faut que tu saches que ce n’est pas forcement que tu as 4 mois d’expérience en tant que stagiaire que tu es défavorisée par rapport à d’autres. Au moins, tu as une expérience !

Aussi courte soit-elle, tu en as une dans la recherche clinique et cela  en tant qu’ARC. Ce qu’il faut que tu fasses, c’est regarder quels sont tes atouts. Je pense que j’en ai un petit peu parlé dans une des questions qui m’a été posée précédemment. Je peux aussi te recommander de prendre le temps de télécharger notre Ebook parce que, dedans, on explique bien comment faire pour trouver un poste. Il faut regarder tes atouts, l’anglais, ainsi que l’expertise que tu as acquise. Il faut également bien présenter ton CV et te mettre suffisamment en avant pour trouver plus facilement et décrocher un poste d’ARC.

Lisa,

« Bonjour Vanessa, J’ai un Doctorat en Neuroscience. Après, j’ai poursuivi un Master en Management parce que mon but était plutôt de devenir un Manager clinique. Aujourd’hui, je suis Chef de projet logistique d’un essai clinique. C’est une entreprise de service dans la pharmaceutique. S’il vous plaît, donnez-moi un conseil pour avancer dans ma carrière. »

Lisa, je ne sais pas au bout de combien de temps tu es arrivée à ce poste de Chef de projet logistique mais je trouve que c’est une bonne évolution. Après, Manager clinique, si tu parles du métier de Manager des essais cliniques, c’est plutôt une évolution d’ARC. En fait, la direction que tu as pris est un petit peu différent. Donc, si tu souhaites devenir un Manager des essais cliniques, je pense qu’il faudrait que tu repartes sur une formation d’ARC. Là, tu es partie dans la logistique et c’est quand même un petit peu différent. Tu peux aussi devenir Manager dans tout ce qui est logistique. Il y a des Masters de logistiques qui existent. Il faudrait que tu clarifies la raison qui te pousse à vouloir devenir Manager clinique. Cela me permettrait vraiment de comprendre pourquoi tu veux avoir ce type de poste, sachant que pour le moment, tu t’es engagée dans la logistique.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  Connaissez vous Les Bonnes Pratiques De Data Management?

Je vous remercie à tous de m’avoir écouter et je remercie de nouveau ceux qui m’ont poser des questions. Je remercie Faridah, Melissa, Hacène, Rose, Laetitia, Hadia, Safia, Assia et Lisa pour leurs questions. J’espère que cela vous a aidé et que vous allez pouvoir mieux vous engager dans le métier d’ARC. Ce que je vous recommande à tous, c’est de télécharger notre Ebook sur comment devenir ARC où vous trouverez plein de conseils. C’est un résumé de plusieurs articles qui ont été fait sur le blog. Cet ebook vous permet de centraliser toutes les informations dans un seul livre. C’est beaucoup plus simple pour trouver les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur ce métier.

On espère pouvoir faire à peu près  2 podcasts par mois. En tout cas, si on en fait pas deux, on en fera au moins 1. Les podcasts pourront être des questions-réponses ou d’autres thèmes qu’on abordera avec vous.

Voila, merci à tous de m’avoir écouter et je vous souhaite à tous une bonne journée.

Au revoir!

0008586472S-565x849


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais.

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

{:}{:en}Hello and welcome to our first podcast.

This podcast is for the warned CRAs that is to say: the CRAs who are informed and therefore have an edge over others. This is a Questions-Answers podcast. I will answer the different questions you raised following the article on mentoring with Jonathan. I would like, at first, thank everyone who took the time to ask questions. It will serve you, but it will also serve those who have not yet asked any questions.

This podcast is for the warned CRAs that is to say: the CRAs who are informed and therefore have an edge over others. This is a Questions-Answers podcast. I will answer the different questions you raised following the article on mentoring with Jonathan. I would like, at first, thank everyone who took the time to ask questions. It will serve you, but it will also serve those who have not yet asked any questions.
It is really the concept of this blog: SHARING.

Melissa,
« Why are CROs reluctant to work with hospital CRAs? How to convince a CRO to trust us when we began at the hospital? « 

There are prejudices that are present in the CROs and laboratories toward CSCs. This is related to the fact that the CRA and CSC profession are different. These professions have the same initial training but do not comply.

The CRA does quality control. He goes in the centers, writes reports, and proposes corrective and preventive actions to ensure that Good Clinical Practices are followed at the center. However, the CSC in turn, will instead coordinate research within the hospital or service of the investigator.

These are professions that are different and therefore, a CSC will not do certain things that the CRA does. He will not do accounting at the pharmacy or draft report. He may suggest corrective and preventive actions but this is rather the role of the CRA. This one will also take care of all that is regulatory, that is to say he has documents to prepare for all the regulatory part of the center. These are tasks that the TEC does not do in practice.

So, finally, there are a lot of little things that the CSC is not required to do. This is also the case of some hospital CRAs. When I say hospital CRAs, I mean CRAs working in the public environment and who are for example at Public Hospitals of Paris. There are tasks that are common to these hospital CRAs. For example: report writing, corrective and preventive actions but the regulatory part is not exactly the same in relation to CRAs working for international promoters on studies submitted in the United States.

Other prejudices that can be found are at the average working hours in the public. For example, a CRA arrives at the airport at around 6am and returned home around 22h is classic enough for a CRA. However, for a CSC who works at the hospital, schedules are more conventional although some CSCs may have to do a lot of hours. It may also be the question of language: English. When one is CRA, he has to make conference calls with project managers who are in other countries. He also has to understand different accents: of English, American, Czech, all these people who speak English in the team. Because of the lack of oral practice of English, some CSCs who used rather to work in a purely French environment may have difficulty if they would have to follow conferences. In this case, the situation is complicated because it is necessary to both understand a person who has a different English accent and speak also English and be understood. A sufficient level of English is required.
Last thing, an important point: one must be an expert on pathology. To enter the CRO, it is necessary to have a recognized expertise of 2 or 3 years. The acquired experience can be on therapeutic areas in vogue such as oncology and hematology.

To answer your question « How do you convince a CRO to trust us when we began at the hospital?” I would say you will have to prove that you can adapt yourself to all these difficulties that could meet a CSC. Be aware that a recruiter, looking for a new employee, is rather interested on an experienced candidate as this will enable him to minimize the formation to perform. Note also that some sponsors may refuse, for some diseases, that a beginner works on their project. That is why being a pathology expert can really be a plus compared to others.

First, you must look at your different strengths and work on all the things that might fail you compared to other profiles to find yourself in the best frame. Then, at your CV, you must value yourself and put forward all these things that are important to a CRO. Think also as a CSC, you have knowledge of the medical record that a beginner will not have. This is very useful when you want to do a quality check. This is something that you should not forget to highlight during your interviews. You must make sure that you have good knowledge of all the regulatory part. You should know the use of some documents that CRAs update, write or prepare; such documents as FDA1572, the « Financial disclosure » or confidentiality agreements. You have to know how to complete them because some CSCs do not know it or do not really know about these documents. You should also have some knowledge and also to put them ahead. In short, you need a good CV, a good cover letter to make the recruiter want you and after, you must succeed to value yourself during the interview. It is your personality that will play, each person is different.

Farida,
« As a regional scientific manager, is there any trip to perform? How to reach this position (training and employment)? How is a day of scientific manager organized? With what contact the regional scientific manager could he deal? Is it a stressful job? « 

Farida, from my side, I’m not MSL. I’m not a regional scientific manager. I have met them in my career but I think we need that you have to ask MSLs for more information. I will just tell you what I know ☺

For the first question: are there trips? Yes, there are trips. I know that these are regional trips. So if you are in Isle of France then you will move around in Isle de France. Moreover, it seems to me that laboratories make available to regional scientific managers a company car.

How to reach this position?

In general, these are people who have a high scientific level. Either Masters 2 or the Doctor’s degrees in biology because this profession is equivalent to the Regional Medical profession that has been increasingly open to scientists. You can also perform a Master 2 in Pharmaceutical Marketing. I knew a MSL who made this training there and I think it can help.

How is a day of scientific manager organized?

I do not know because I’m not MSL ☺ but it is better that you find a MSL to ask him.

With what contact the Regional scientific manager could he deal?

In general, he deals with KOL (Key Opinion Leader). These are actually Doctors, often department heads or professors who are in hospitals that make clinical research and with whom they try to keep in contact and good communication on the development of molecules. The MSLs make presentations at conferences on the molecule which they are responsible.

Is it a very stressful profession?

I do not know but I think yes. I think it is as stressful as the CRA profession but I’m not sure ☺

Hacène
« We have already had an email exchange last year in an article on the salary of CRA in CRO. I want to know if, with your experience, you had built a general idea about the salary range of CRA according to the junior grade etc.?
Thank you for the podcast. This must surely change articles written. « 

Hacène, yes, I have in mind the salary range of the CRA but what I recommend you to do is download the EBook that is on our blog. You will find a part that talk about salaries of junior CRAs. We also have links to studies that have been done on the wages of CRAs. You can see all the salaries of CRAs or Project Manager. This will give you an idea, so do not hesitate to go there!

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  {:fr}Pourquoi garder contact avec ses anciens managers ?{:}{:en}Why to keep in touch with former managers ?{:}

Rose,
« I would like to enter the world of work as CRA, how? « 

Rose, to enter the world of work as a CRA, you must already ask yourself if you have the qualities required for this profession. I recommend at first to download our EBook precisely because it speaks of different qualities for this profession. Then, once you are sure this is really the profession that suits you, you just have to do some training. There are private programs that are fine for this, including Sup Health training which I myself followed ten years ago. It is a training that is deemed enough so you can do it. You will make training of approximately 3 months that, then, will bring you to an internship where you can practice the profession in the hospital, in CRO, laboratory or in cooperative groups or association of physicians who are clinical trial promoters. You can do your internship in these various entities.

However, it is necessary that you have a scientific background (your experience and your qualifications); you have to make sure that you have at least a Bachelor Degree in Biology. Often, to do this job, they hire more people with Master 1 or Master 2 in Biology, Chemistry and also nurse or doctor profiles, profiles of foreign doctors. There are also pharmacists who do this job. So you must also have the right qualifications for this profession.

Laetitia,
« Hi Vanessa! My question concerns the Project Manager profession. I worked 6 years in the pharmaceutical industry and have performed CRA training but due to health problems, I was discouraged from doing this profession. Instead, I was advised to opt for the Project Manager profession. But it takes experience to reach this position. 
Meanwhile I took evening courses to validate a biological engineering degree to access the desired position and, the icing on the cake, is an MBA in Management and Biology. With this course, do you think that there are opportunities to access the Project Manager position with the degrees that I prepare and the experience I have gained in the pharmaceutical industry? « 

Laetitia, I think with the degrees you prepare, you can try to work in a biotechnology laboratory or in a company that manufactures medical devices. You have a Biological Engineering degree and I think it might interest them as well as the MBA. So it would be rather to do product development in this type of structure. So try to find out about that!

However, for the project manager profession, if six years in the pharmaceutical industry were not years as CRA, it seems a little difficult to become project manager despite the degrees you have obtained. In general, it is better to work as a project manager with experience as CRA. This profession requires knowledge in terms of Management. It also requires knowledge of the profession in order to make the right decisions on the evolution of the project. If you have not been CRA and that you have no knowledge of Good Clinical Practices, it may be complicated to be reliable toward your team and other people working with you. So I think you should redirect yourself to another type of position that is more in product development in biotechnology laboratories or medical device company.

Hadia,
 » Hello! I have a Biotechnology-health Research Master but I am having trouble to find a job. I begin to be interested in CRA profession but I have a doubt about two things: should I undertake private training or do I undertake the training at the university as part of an Inter-university diploma of CRA-CSC profession and also on the CRA Labor market in Lyon. Will I have opportunities to find a job as a beginner? I thank you in advance. »

Hadia, I will start with the question on the market in Lyon. In Lyon, there are companies that make clinical research, medical device companies, and biotech labs and there are also some CROs. So you can have your chances in Lyon. Regarding training, you should know that the inter-university diploma of CRA profession is an IUD that is rather recognized in the hospital field. Private courses are recognized both in the hospital but also in CROs and pharmaceutical companies. I recommend a private training type Sup Health where you will have three months of training and six months of internship. I think with your Biotechnology Research Master, you could then redirect yourself to biotechnology laboratories to assist in the development of new molecules for these laboratories.

Safia,
« After two years of reflection, I finally decided to settle as CRA freelance, entrepreneur status. The blog article helped me a lot. I participated in the entrepreneurship workshops. I have an appointment with a provider who will accompany me in this project close to my heart. My wish is to share with colleagues who have passed the step. My question is: would it be possible to you, Vanessa, to give me some of your precious time an interview or by telephone to enlighten me with your rich experience of the part contract and negotiation? Thanks in advance. »

Safia, I would have granted you this time with pleasure but unfortunately, I cannot because I have to prioritize my work to the detriment of these exchanges. From my side also, I have to work. In fact, if I give time to each person or phone interview, I will not have time for my personal activity. Unfortunately, I’m not going to help you anymore except through articles and podcasts. For all that is contract and negotiation, I recommend you to do training with Chambers of commerce on these topics. Then you can find contract models online or get help from a lawyer.

Assia,
« I would like to know how to get a CRA position having an experience of 4 months or at least a 6-month internship in a CRO? Thanks Vanessa. « 

Assia, you must know that this is not necessarily that you have four months experience as an intern that you are disadvantaged compared to others. At least you have an experience! ☺

As short as it is, you have one in clinical research and that as CRA. What you should do is to look at what your strengths are. I think I have talked a bit about it in one of the questions asked to me earlier. I can also recommend you to take the time to download our EBook because, in it, we explain how to find a job. You must look at your strengths, English, and expertise you have gained. You must also present your CV well and put yourself enough ahead to find more easily and get a CRA position.

Lisa,

« Hi Vanessa, I have a PhD in Neuroscience. After, I pursued a Master in Management because my goal was to become rather a clinical Manager. Today, I am logistic project manager of a clinical trial. It is a service company in the pharmaceutical. Please, give me a tip to advance my career. »

Lisa, I do not know after how long you arrived at this position of logistic project manager but I think it is a good evolution. After, Clinical Manager, if you speak about profession of clinical trial manager, it is rather a CRA evolution. In fact, the direction you took is a little different. So, if you would like to become a manager of clinical trials, I think you should restart on CRA training. There, you start in the logistic and it is still a little bit different. You can also become Manager in everything that is logistic. There are logistic Masters that exist. You have to clarify the reason why you want to become Clinical Manager. It would really allow me to understand why you want to have this type of position, knowing that, currently, you got engaged in logistics.

Thank you all to have listened to me and I thank again those who ask me questions. Thanks Faridah, Melissa, Hacène, Rose, Laetitia, Hadia, Safia, Assia and Lisa for their questions. I hope this has helped you and you will be better able to engage in the CRA profession. What I recommend to you all is to download our EBook on how to become CRA where you will find lots of advice. This is a summary of several articles that have been made on the blog. This EBook allows you to centralize all the information in one book. It is much easier to find the answers to all the questions you ask about this profession.
We hope to do about 2 podcasts per month. Anyway, if we do not do two, we will at least do 1. The podcasts will be question and answer or other topics we will discuss with you.

That is it, thank you all to have listened to me and I wish you all a good day.

Goodbye!

0008586472S-565x849{:}

Si tu as aimé cet article, je te remercie de « liker » ou de partager avec tes collègues et amis Attaché de Recherche Clinique :)

3 Comments

  • Donet dit :

    Bonjour Vanessa,

    Je vous remercie grandement pour cette réponse très complète ! Je pars deux semaines en Écosse en Juin et je postulerai à mon retour. Je vais davantage travailler mes points faibles mais je reste confiante car je suis très motivée ! Merci à vous,

    Melissa

  • soraya dit :

    Bonjour Vanessa,

    avant tout je voulais te remercier et remercier ton équipe pour votre travail et les conseils que vous nous donnez. Cela nous aide beaucoup Bravo….;;;

    Cette idée de PodCast est vraiment génial,,,

    Actuellement, je recherche un poste de chef de projet en recherche clinique, j’ai été approché par des boites de recrutement basé à Londres pour des poste en cdp homebased.
    Que pensez vous de ces sociétés, sont elles fiables?
    Aussi n’ayant jamais été en homebased, quel conseil me donneriez vous?
    et que peut on prétendre en termes de salaire en ayant eu 1.6 mois d’expériences en tant que chef de projet….

    Merci infiniment de votre retour

    Bien cordialement .

    Soraya

    • Vanessa Montanari dit :

      Bonjour Soraya,
      tu peux leur faire confiance, elles ont souvent des propositions intéressantes.
      Pour les salaires, je te recommande de télécharger notre ebook gratuit, tu trouveras des liens avec tous les salaires, ARC, CDP, Manager etc…
      Pour la partie home-based, tu peux te rendre sur l’article suivant : https://blogdelarechercheclinique.com/home-based
      Bon courage,

      Vanessa

Laisser un commentaire