Skip to main content

{:fr}

Article rédigé par la Société Pharmaspecific, spécialiste en recherche clinique

Aujourd’hui, je suis en Guadeloupe, au niveau de la Pointe des chateaux. Au loin, vous pouvez voir la désirade. C’est une super vue donc je voulais faire cette vidéo ici pour répondre aux questions de Fabrice et Abi. La mer est un peu agitée mais c’est assez joli.

Fabrice

J’ai commencé le métier d’ARC il y a 20 ans et je l’ai stoppé il y a 10 ans. Pendant cette période le monitoring consistait à prendre rendez-vous avec l’investigateur, confronter le dossier médical avec le cahier d’observation, faire corriger les éventuelles incohérences par l’investigateur en personne et reprendre les feuilles dupliquées du cahier d’observation. Il y avait d’autres tâches bien sûr mais ce n’est pas l’objet de ma question.

Comment se passe le monitoring aujourd’hui avec la généralisation du cahier d’observation électronique?

Merci.

Aujourd’hui il y a beaucoup de  « remote monitoring », l’ARC va contacter régulièrement le TEC et ce dernier va remplir le cahier d’observation. L’investigateur renvoi le cahier d’observation et le signe principalement.

Il y a beaucoup de choses qui vont se passer à distance, les queries vont se faire à distance. Et l’ARC va pouvoir vérifier que le CRF est correctement rempli et aider mieux le TEC dans le remplissage du CRF. Cela permet de faire gagner du temps pour la video monitoring et d’avoir des vidéos de monitoring de meilleur qualité car mieux préparer.

Abi

J’ai une expérience de 3 ans de TEC en oncologie, dans des l’hôpitaux nationaux et internationaux. J’ai un bon niveau d’anglais mais une faible expérience en monitoring. Je souhaite me diriger vers le privé, je ne veux pas me déplacer donc c’est difficile de trouver un poste d’ARC sauf si c’est possible de négocier les déplacements uniquement régionaux. ARC in house serait idéal, mais je ne vois aucune offre en ce moment. CTA je pense que ce sera en dessous de mon expérience et aussi moins bien payé mais si pas le choix  je peux considérer.

« Study start-up spécialist », c’est quoi? Est-ce que ce serait adapté pour moi? Pouvez-vous me donner votre avis sur les points que j’ai évoqués?

L’ARC in house c’est un ARC qui peut être amené à faire du remote monitoring, à récupérer des documents du centre, donc c’est un ARC qui ne se déplace pas. C’est un poste qui serait intéressant pour toi vu que tu ne veux pas te déplacer. Peut être qu’en ce moment il n’y a pas forcément d’offre mais n’hésite pas à faire des candidatures spontanées auprès des laboratoires et des CRO. Ce sont surtout les CRO qui ont ce type de poste en interne.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  {:fr}Nos conseils pour organiser votre flux de travail{:}{:en}I cannot organize my workflow, how do I?{:}

Il y a des CRO comme PPD, PRA qui ont vraiment ce type de poste en interne. Pour study start-up spécialist, c’est un ARC qui fait des soumissions réglementaire au CNOM, au CCTIRS, à la CNIL bien qu’il y a certaines choses qui vont changer par rapport au CCTIRS; ainsi qu’à l’ANSM et au CPP.

En général, pour faire ces soumissions les CRO et les laboratoires pharmaceutiques recherche des personnes expérimentées donc si tu as peu d’expérience tu vas avoir des difficultés à trouver un poste dans ce domaine. Je pense que le mieux pour toi est d’être comme ARC in house car le poste de CTA , c’est un poste d’assistante. En terme de salaire, les salaires sont équivalents à ceux de TEC à l’hôpital donc ce n’est pas en terme de salaire mais en terme d’utilisation de tes connaissances en recherche clinique.


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique ? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis/

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais. 

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

{:}{:en}

Today, I am in Guadeloupe, at the Pointe des Chateaux. In the distance, you can see the Désirade. It’s a great view so I wanted to make this video here to answer the questions of Fabrice and Abi. The sea is a bit hectic but pretty.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  {:fr}ARC Moniteur : réussissez votre visite de mise en place{:}{:en}How to succeed your implementation visit?{:}

 Fabrice

I started the CRA profession 20 years ago and stopped it 10 years ago. During this period, monitoring consisted of making an appointment with the investigator, comparing the medical file with the case report form, making the investigator to correct in person any inconsistencies and taking the duplicated sheets from the case report form. There were other tasks of course, but that is not the purpose of my question.

How is the monitoring today with the highly use of the electronic case report form?

Thank you.

Today there is a lot of « remote monitoring », the CRA will regularly contact the CSC and the latter will fill in the case report form. The investigator returns the case report form and sign it mainly.

There are many things that will happen remotely, the queries will be done remotely. And the CRA will be able to verify that the CRF is correctly filled and better assist the CSC in filling the CRF. This saves time for monitoring video and has better monitoring videos because they are better prepared.

Abi

I have 3 year-experience of CSC in oncology, in national and international hospitals. I have a good level of English but a weak experience in monitoring. I want to go private, I do not want to travel so it is difficult to find a CRA position unless it is possible to negotiate only regional travel. CRA in house would be ideal, but I do not see any offer at this time. CTA I think it will be below my experience and also paid less but, if no choice, I can consider.

« Study start-up specialist », what is it? Would that be suitable for me? Can you give me your opinion on the points I have made?

CRA in house is a CRA that can be led to do remote monitoring, to recover documents from the center, so it is a CRA that does not move. This is a position that would be interesting for you as you do not want to move. Perhaps at this moment there is not necessarily an offer but do not hesitate to make spontaneous applications with laboratories and CROs. CROs have mostly this type of in-house position.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  CPF: le dispositif de formation pour les salariés

There are CROs like PPD, PRA that really have this type of in-house position. For study start-up specialist, it is a CRA that makes regulatory submissions to the CNOM, the CCTIRS, the CNIL although there are some things that will change with respect to the CCTIRS; As well as to ANSM and the CPP.

In general, to make these submissions, CROs and the pharmaceutical laboratories search for experienced people so if you have little experience you will have difficulties to find a position in this field. I think the best for you is to be like CRA in house because the CTA position is an assistant position. In terms of salary, salaries are equivalent to those of CSCs in the hospital, so it is not in terms of salary but in terms of using your knowledge in clinical research.

{:}

Si tu as aimé cet article, je te remercie de « liker » ou de partager avec tes collègues et amis Attaché de Recherche Clinique :)

8 Comments

  • abi dit :

    Merci pour cette réponse.
    J’ai réussi à trouver un poste de assistant chef de projet dans une CRO avec possibilité d’évolution vers arc In house d’ici un an ou chef de projet plus tard si Je le souhaite.
    Niveau salaire on est dans la tranche ARC II donc c’est très bien.
    Merci pour votre travail.

    • Vanessa Montanari dit :

      Toutes mes félicitations!!!! Comme quoi, il ne faut pas désespérer. En effet, rentrer en tant qu’assistant est une possibilité et je suis heureuse que l’on vous donne votre chance.

      Bon courage!

      Vanessa

  • Menoux dit :

    Bonjour,

    Après 20 ans à travailler comme aide -soignante, j’ai pris la décision de me former au métier d’infirmière dans l’unique but de pouvoir justifier d’un niveau minimum pour intégrer un cursus de formation en tant qu’ARC.

    Je souhaiterai savoir d’une part si l’âge peut avoir une incidence lors d’un recrutement et d’autre part y a -t-il un impératif d’expérience (en terme d’années d’exercice professionnel) lorsqu’une infirmière se présente à la formation initiale d’ARC ?

    Merci d’avance pour le temps que vous consacrerez à répondre à mes questions.

    Cordialement.
    Bérénice.

    • Vanessa Montanari dit :

      Bonjour Bérénice, L’âge ne doit pas avoir d’incidence sur le recrutement, c’est la loi. Malheureusement, vous pourriez être victime de discrimination. Cependant, cela ne doit pas être une raison de baisser les bras et laisser tomber votre projet.
      Il n’y a pas d’impératif d’expérience pour se présenter à une formation d’ARC.

      Bon courage et n’abandonner pas vos projets si c’est votre désir.

      Vanessa

      • Vanessa Montanari dit :

        Bonjour Audrey,

        Si la CRO est international ou a des projets internationaux, envoyez votre CV en Anglais. Si elle est national en Français.

        Merci

        Vanessa

  • Fatiha dit :

    J’ai été acceptée à suo santé et je me demande si la formation caut vraiment le prix en comparaison à des DU?
    Et je voudrais savoir aussi si on peut renouveler son titre de sejour avec cette formation
    Je suis pharmacienne et je veux exercer le métier d’ARC mais quelle formation choisir ?
    Merci

Laisser un commentaire