Skip to main content

{:fr}

Il y a certains moments dans la vie d’un ARC ou d’un TEC où la charge de travail est importante : gel de base de données, start-up de l’étude, etc. et tu peux être amené à te sentir débordé et en pas savoir comment gérer les tâches qui te sont demandées. Comment s’organiser quand chaque tâche est urgente ? Comment être sûr de ne rien oublier ?

Voici quelques conseils que l’on m’a donné lorsque j’ai été confrontée à ce type de situation.

ARCRédigé par Sophie Hammer

Définir ses priorités

Quand on a beaucoup de travail, il faut planifier. Dès que tu reçois une demande, vérifie la deadline avec ton interlocuteur. Ainsi, tu pourras classer les tâches que tu as à effectuer selon le degré d’urgence. Lorsque tu organiseras tes journées, tu n’auras qu’à traiter les tâches par ordre selon la date de la deadline.

Répartir efficacement tes tâches dans ta journée

Quand tu as plusieurs tâches dont les deadlines sont rapprochés, évalue le temps que te prendra chaque tâche, son niveau de difficulté et la contrainte qu’elle représente pour toi. Evidemment, traites toujours les urgences en priorité, qu’importe le temps, la difficulté ou la contrainte que représente la tâche.

Je m’explique : nous avons tous des moments où nous sommes plus ou moins opérationnels dans une journée. Certains sont du matin, d’autres plutôt de l’après-midi. Si tu as du mal à émerger le matin, prévois plutôt une tâche facile, quelque chose qui ne te demande pas de grande réflexion. Cherche le moment où tu te sens le plus opérationnel dans ta journée, tu pourras t’atteler aux tâches compliquées et demandant un niveau d’attention élevé quand tu seras en pleine possession de tes capacités et ainsi, être plus rapide et plus efficace.

Tu peux également prévoir les tâches selon ton emploi du temps fixe. Par exemple, tu as une réunion à 15h et tu reviens de ta pause déjeuner à 14h, prévois une tâche qui se traite relativement rapidement afin que tu ne sois pas coupé dans ton élan par ta réunion.

Si tu as la chance de pouvoir travailler en télétravail un ou plusieurs jours par semaine, prévois les tâches longues ou demandant beaucoup de concentration pour ce jour-là. Loin du bureau, tu seras moins souvent interrompue et tu pourras te consacrer pleinement à ta tâche.

De même, je te conseille de traiter une tâche relativement courte quand tu arrives au bureau, directement, sans ouvrir ta boîte e-mail. Cela te permettra d’avancer sur ton planning, et d’être prêt à accueillir les nouvelles tâches une fois ta boîte e-mail ouverte. De même, c’est bon pour ton moral, car tu pourras ainsi cocher une tâche sur ta to-do-list alors que ta journée est à peine entamée. 🙂

Enfin, réfléchis au fait que tu aimes ou non réaliser cette tâche. Si tu détestes faire quelque chose, il sera beaucoup plus dur de s’atteler à cette tâche qu’à une autre. Là aussi, prévois une tâche désagréable après une tâche plutôt facile, cela te permettra d’enchainer plus facilement tes tâches.

Si tu as du mal à te mettre à ce genre de tâche et que tu as l’habitude de les repousser le plus possible au profit de tâches plus plaisantes sans jamais avoir le courage de t’y mettre, tu peux aussi les fractionner. Cela fonctionne surtout avec les tâches plutôt répétitives, évites les tâches où tu auras besoin de te replonger dans ce que tu as fait la fois d’avant afin d’éviter de perdre trop de temps. Par exemple, tu dois relancer 50 centres plutôt récalcitrants à ton projet. Commence par en faire un ou deux puis fais quelque chose que tu préfères, puis relances-en un troisième, etc. La tâche te semblera moins insurmontable puisque cela constituera la succession de petites tâches courtes et il sera donc plus facile de t’y mettre.

Pour les très longues tâches, décompose-les en 3PA : la Première Plus Petite Action. Méthode que j’ai apprise lors d’une formation avec Laurence Einfalt. Il s’agit de la première action à faire pour réaliser cette action. Là encore, cela permet de dédramatiser la tâche. Par exemple, je dois soumettre un dossier à l’ANSM ? Ma première plus petite action sera de prendre la liste des documents que je dois soumettre dans mon dossier. Une fois que j’aurais relu cette liste, ma prochaine 3PA sera de vérifier que j’ai bien tous les documents de cette liste. Puis de demander au promoteur les documents manquants et ainsi de suite.

Utiliser des outils adaptés 

Plusieurs types d’outils existent pour organiser son temps : sous format papier ou sous format électronique, à l’aide d’un logiciel, … A toi d’essayer différentes méthodes et de trouver celle qui te convient le mieux.

Si tu as besoin d’écrire sur un format papier, peut-être as-tu entendu parler du bullet journal, bullet comme « puce ». Il s’agit d’une méthode inventée par un New-Yorkais appelé Ryder Carroll, voici la vidéo dans laquelle il explique son concept :

Pour obtenir les sous-titres en Français, clique sur le logo «sous-titres » qui se trouve en bas à droite du lecteur vidéo. Tu peux également regarder cette vidéo en français.

Le but est de tout consigner dans un seul et même cahier, comme cela, tu auras toujours tout à porté de main et tu ne perds aucune information inutilement. Evidemment, tout n’est pas bon à prendre, à toi de t’organiser pour gagner du temps, le but n’est pas de perdre de temps en planification superflue. Tu peux coupler ton cahier à un agenda, comme cela tu ne seras pas obligé de dessiner toi-même ton calendrier ou tu peux également imprimer ton propre calendrier.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  La journée type d'un technicien en étude clinique

J’utilise également ce cahier pour prendre des notes lors de réunions ou d’appels téléphoniques. Pour bien mettre en évidence la différence entre la partie calendrier, liste des tâches et planification journalière et la partie note, tu peux diviser ton cahier en deux à l’aide d’un intercalaire repositionnable. Tout ce qui sera avant l’intercalaire concernera la planification de mon temps, tout ce qui sera après l’intercalaire sera des notes.

Si tu es adepte du tout numérique, tu peux utiliser des applications telles que Wunderlist ou Trello. Vérifie les points suivants, qui, à mon sens, sont importants, quand tu choisiras ton application :

  • Tu peux indiquer des deadlines à tes tâches,
  • Le système te fournit des rappels automatiques à l’approche de la deadline,
  • Tu peux consulter facilement la liste de tes tâches,
  • Tu peux organiser tes tâches par projet,
  • Tu peux consulter et mettre à jour ton outil sur plusieurs supports (ton ordinateur et ton téléphone professionnels, par exemple).

Qu’importe l’outil que tu utilises, pense à le mettre à jour régulièrement. Sinon, son utilité sera moindre.

Ne pas se laisser distraire

Que tu sois ARC, TEC ou chef de projet, tu reçois régulièrement des e-mails et des appels téléphoniques. Bien que l’on puisse penser que la consultation d’un e-mail prend quelques secondes, cela te coupe dans ton travail et il te faut à nouveau un peu de temps pour te remettre dans ce que tu faisais. Comme Vanessa l’écrivait dans l’article Je croule sous les mails, comment m’en sortir vivant ?, il est inutile de consulter sa boîte e-mail à chaque instant. Commence donc par fermer ta boîte. Oui, la fermer car, si tu la laisses ouverte le moindre e-mail que l’on t’enverra s’affichera à ton écran et tu seras tenté d’aller le lire. Rouvres-là uniquement à des temps bien définis. Pas de panique, si quelqu’un a besoin de toi en urgence, on te contactera par téléphone.

Si tu as besoin de consulter d’anciens e-mails pour effectuer ta tâche, tu peux également sélectionner le mode « hors connexion » sur ta boîte mail, ainsi, tu ne seras gêné par aucun mail. N’oublie pas réactiver la réception des e-mails une fois ta tâche terminée. Tu ne risques pas de perdre d’e-mails puisque ta boîte se synchronisera et tu recevras tous les e-mails que tu as reçu durant la période où tu étais hors ligne 🙂

Si tu as vraiment beaucoup de retard dans ton travail ou que tu dois être parfaitement concentré sur ta tâche, filtre les appels. Demande à un collègue s’il veut bien répondre au téléphone pour toi et ne te passer que les vraies urgences (comme un centre qui a un patient sur site et qui a une question urgente ou un évènement indésirable grave, par exemple). A charge de revanche, évidemment.
Si tu n’as pas de collègue ou si tous tes collègues sont aussi débordés que toi, mets ton téléphone en silencieux et indique sur ton répondeur de laisser un message, tu les consulteras une fois ta tâche terminée et rappellera ton interlocuteur immédiatement.

Informer ton manager et tes chefs de projet

Les tâches s’accumulent et tu sais que tu ne parviendras pas à les traiter ? Ne laisse pas passer la deadline sans rien dire. Informes immédiatement ton chef de projet, il pourra peut-être trouver une solution pour décaler certaines demandes. En effet, parfois des tâches avec une deadline peuvent être moins urgentes et traitées plus tard. Cependant, pour identifier ce type de tâches, il faut en discuter.

Informes également ton manager, il pourra te donner des solutions pour mieux organiser ton temps et éventuellement demander à un collègue de t’aider. Cela lui permettra également d’identifier si certaines études dépassent du temps qui avaient été estimé initialement et réorganiser ton travail.

Voilà les clefs pour gérer au mieux ta charge de travail. Tu n’auras pas moins de travail, mais ça te permettra de l’aborder plus sereinement. Et toi, as-tu des outils ou des méthodes de travail qui t’aident à t’organiser ? Dis-nous tout dans les commentaires.

Pour aller plus loin :

Une méthode pour organiser cette tâche et son espace de travail que j’ai trouvée très intéressante : Le grand livre pour s’organiser.

Vanessa Montanari utilise « l’art d’aller à l’essentiel » de Léo Babauta pour gérer son entreprise, ses activités d’ARC, TEC et de chef de projet.

Puisque les e-mails représentent une grande partie de notre travail, voici comment les gérer.

Pour les TEC, voici un article au sujet d’un logiciel pour vous aider à organiser vos projets dans votre centre : Comment travailler en Recherche Clinique, sans stress avec INNOGEC ?

Pour les ARC, voici une liste d’outils qui vous aidera à organiser votre travail lors de visite de monitoring dans cet article.


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  {:fr}Questions-Réponses (3): Contrat en RC, Freelance, medical monitor{:}{:en}Q&A (3): Contract in CR, Freelance, medical monitor{:}

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais.

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

{:}{:en}

There are certain moments in the life of a CRA or a CSC where the workload is high: database freeze, study start-up, etc. And you may feel overwhelmed and not know how to handle the tasks you are asked to do. How to organize when each task is urgent? How to be sure not to forget anything?

Here are some tips that I was given when I was confronted with this type of situation.

ARCWritten by Sophie Hammer

Define priorities

When you have a lot of work, you have to plan. As soon as you receive a request, check the deadline with your interlocutor. This way, you can classify the tasks you have to perform according to the degree of urgency. When you organize your days, you will have to deal with the tasks by order according to the date of the deadline.

Effectively divide your tasks into your day

When you have several tasks with deadlines close together, evaluate the time that each task will take, its level of difficulty and the constraint it represents for you. Obviously, always deal with emergencies first, regardless of the time, difficulty or constraint that the task represents.

Let me explain: we all have times when we are more or less operational in a day. Some are in the morning, others in the afternoon. If you find it difficult to emerge in the morning, plan a rather easy task, something that does not require much reflection. Seek out when you feel most operational in your day, you can take on complicated tasks and demand a high level of attention when you are in full possession of your abilities and thus be faster and more efficient.

You can also plan tasks according to your fixed schedule. For example, you have a meeting at 3 pm and you come back from your lunch break at 2 pm, plan a task that is treated relatively quickly so that you are not cut off in your impulse by your meeting.

If you are lucky enough to be able to work telecommuting one or more days a week, plan long or demanding tasks for that day. Far from the office, you will be less often interrupted and you will be able to devote yourself fully to your task.

Similarly, I advise you to treat a relatively short task when you arrive at the office, directly, without opening your email box. This will allow you to advance on your schedule, and be ready to welcome new tasks once your e-mail box is opened. Also, it’s good for your morale, because you will be able to tick a task on your to-do list while your day is hardly started.

Finally, think about whether you like it or not. If you hate doing something, it will be much harder to tackle this task than another. Here too, plan an unpleasant task after a rather easy task, this will allow you to more easily chain your tasks.

If you’re having trouble to start doing this kind of task and you’re used to pushing them back as much as possible to more pleasant tasks without ever having the courage to do it, you can split them. This works mostly with repetitive tasks, avoid tasks where you will need to plunge back into what you have done the previous time to avoid wasting too much time. For example, you have to re-contact 50 rather recalcitrant centers for your project. Start by doing one or two and then do something you like, then re-contact a third, and so on. The task will seem less insurmountable since this will constitute the succession of small short tasks and it will be easier to complete it

For very long tasks, break them down into FSA: the First Smallest Action. Method I learned during a training with Laurence Einfalt. This is the first action to be taken to carry out this action. Again, this makes it possible to de-dramatize the task. For example, I have to submit a file to the ANSM? My first smallest action will be to take the list of documents that I have to submit in my file. Once I re-read this list, my next FSA will be to check that I have all the documents on that list. Then ask the promoter for the missing documents and so on.

Use appropriate tools

Several types of tools exist to organize his time: in paper format or in electronic format, using software… Try different methods and find the one that suits you best.

If you need to write on a paper format, maybe you’ve heard about the bullet newspaper, bullet like « chip. » This is a method invented by a New Yorker called Ryder Carroll, here is the video in which he explains his concept:

To get the subtitles in French, click on the « subtitles » logo bottom right of the video player. You can also watch this video in French.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi  {:fr}La meilleure période pour trouver un emploi d’ARC{:}{:en}The Best Time to Find a CRA Job{:}

The goal is to put everything in one and the same notebook, so that you will always have everything at hand and you do not lose any information unnecessarily. Obviously, everything is not good to take, it is up to you to organize to save time, and the goal is not to waste time in superfluous planning. You can pair your notebook with a calendar, so you will not have to draw your calendar yourself or you can also print your own calendar.

I also use this notebook to take notes at meetings or phone calls. To clearly show the difference between the calendar part, task list and daily schedule and the note part, you can divide your notebook into two by using a repositionable divider. All that will be before the repositionable divider will concern the planning of my time, everything that will be after the repositionable divider will be notes.

If you are a digital fan, you can use applications such as Wunderlist or Trello. Check out the following points, which I think are important when choosing your application:

  • You can indicate deadlines to your tasks,
  • The system provides you with automatic reminders as you approach the deadline,
  • You can easily view the list of your tasks,
  • You can organize your tasks by project,
  • You can consult and update your tool on several media (for example your computer and your phone).

Whatever tool you use, think about updating it regularly. Otherwise, its utility will be less.

Do not get distracted

Whether you are a CRA, a CSC or a project manager, you regularly receive e-mails and phone calls. Although you may think that the consultation of an e-mail takes a few seconds, it cuts you off in your work and you need a little time to get back into what you were doing. As Vanessa wrote in the article « I am crumbling under the mails, how to get out alive », it is useless to consult his e-mail box at every moment. Begin by closing your box. Yes, close it because, if you leave it open the smallest e-mail that will be sent to you will appear on your screen and you will be tempted to read it. Reopen only at well-defined times. Do not panic, if someone needs you urgently, they will contact you by phone.

If you need to consult old e-mails to perform your task, you can also select the « offline » mode on your e-mail box, so you will not be bothered by any mail. Do not forget to reactivate the reception of the emails once your task is finished. You do not risk losing e-mails because your box will synchronize and you will receive all the e-mails you have received during the time you were offline.

If you are really late in your work or you have to be perfectly focused on your task, filter the calls. Ask a colleague if he wants to answer the phone for you and only go through real emergencies (such as a center that has a patient on site and has an urgent question or a serious adverse event, for example). Of course, you will have to do the same for him in return.

If you do not have a colleague or if all your colleagues are as overwhelmed as you, put your phone in silent and tell your answering machine to leave a message, you will consult them after your task finished and will call back immediately.

Inform your manager and project managers

Do the tasks accumulate and you know you will not be able to handle them? Do not let the deadline pass without saying anything. Immediately notify your project manager, he may be able to find a solution to shift some requests. Indeed, sometimes tasks with a deadline may be less urgent and processed later. However, to identify this type of task, it is necessary to discuss it.

Also inform your manager, he can give you solutions to better organize your time and possibly ask a colleague to help you. This will also help identify if some studies exceed the time that was initially estimated and reorganize your work.

These are the keys to managing your workload. You will not have less work, but it will allow you to approach it more serenely. Do you have tools or working methods to help you organize yourself? Tell us everything in the comments.

One step further:

A method to organize this task and its workspace that I found very interesting: The great book to organize.

Vanessa Montanari uses Leo Babauta’s « art of going to the basics » to manage her company, her activities of CRA, CSC and project manager.

Since e-mails represent a large part of our work, here’s how to manage them.

For the CSC, here is an article about a software to help you organize your projects in your center: How to work in Clinical Research, without stress with INNOGEC?

For CRAs, here is a list of tools that will help you organize your work during a monitoring visit in this article.

 {:}

Si tu as aimé cet article, je te remercie de « liker » ou de partager avec tes collègues et amis Attaché de Recherche Clinique :)

Laisser un commentaire