Challenge #25 : Mon patient a reçu le mauvais traitement ou la mauvaise dose, Que faire?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Challenge #25 : Mon patient a reçu le mauvais traitement ou la mauvaise dose, Que faire?

Cette année sera celle de la rencontre, du partage, de la connaissance et du développement. Es tu prêt avec nous? Cela commencera par notre challenge 2020, une vidéo par jour pendant 30 jours sur le monitoring.

Pendant 30 jours, nous allons te donner du contenu à forte valeur ajouté pour du monitoring de qualité!

Rejoins nous sur Instagram en cliquant ici : https://www.instagram.com/blogrechercheclinique/

Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique ? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis/

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais. 

Bonjour à tous. C’est Vanessa Montanari du blog de la recherche clinique pour Pharmaspecific. Aujourd’hui, nous allons voir un nouveau sujet. Il y a une erreur dans l’administration du traitement du patient. Que faire ? Donc, vous êtes attaché de recherche clinique et vous découvrez qu’il y a eu une erreur dans l’administration du traitement. Ce que je voudrais vous dire d’abord c’est que vous devez toujours vous reporter à votre protocole pour définir s’il y a une erreur de ce type et en discuter avec votre chef de projet. Ici, dans cette vidéo, moi, je vais vous donner une base de réflexion mais c’est avec votre chef de projet que vous devez voir comment réagir.

Voilà, cela dit c’était une mise en garde avec votre chef de projet mais également avec le médecin. Maintenant, on va voir dans les détails les différentes erreurs qui pourraient y avoir. Donc, ça peut être sur une erreur assez faible. Par exemple, maximum 10%. Tout dépend de l’étude et du médicament. 10% peut avoir un fort impact. Tout dépend. Mais, une faible erreur. Mais si dans ce cas là, on peut être dans une déviation mineure.  Dans ce cas-là, vous pouvez avoir le cas où vous avez une déviation majeure, où la dose est vraiment beaucoup plus importante que celle prévue. Et puis, vous pouvez aussi avoir le cas où il y a carrément une erreur dans le traitement administré. C’est-à-dire qu’on a administré par exemple les traitements alors que ce n’était pas celui-là qu’il fallait administrer. Enfin, il y a eu une erreur carrément énorme dans les traitements. Donc, dans ce cas-là, ce qu’il faut que vous fassiez en premier lieu, c’est d’aller voir l’investigateur, nous parler de ce que vous avez trouvé pour voir en termes de sécurité ce qui doit être fait pour le patient. Donc cette discussion peut être faite entre l’investigateur, le médical monitor, donc le médecin spécialisé sur le produit à l’étude, qui travaille sur les études et puis le chef de projet. C’est une discussion qui va être collégiale de savoir qu’est-ce qu’il faut faire.

Peut-être que il va y avoir des actions immédiates à faire en termes de sécurité ou peut-être que finalement, il n’y a pas d’action spécifique à faire mais ça doit être fait avec tous ces intervenants et votre rôle c’est de remonter le plus vite possible l’information à l’investigateur mais également au chef de projet et au médecin ou médical monitor de l’équipe. Il va falloir en fait analysé. Dans un premier temps, on va voir la partie sécurité, puis dans un deuxième temps, on va voir comment éviter que cela ne se reproduise. Donc, pour éviter que cela ne se reproduise, il va falloir analyser. L’erreur  peut être due à plusieurs situations, ça peut être le fait qu’un document a été mal complété. Donc, comment faire pour éviter cela ?  Ça peut être lié au fait qu’une machine a été mal calibrée. Comment faire pour éviter cela ? Ça peut être le fait qu’une personne commence à travailler sur l’étude sans être formée. Comment s’assurer dans le futur que les personnes qui interagissent dans l’étude, notamment par exemple les préparateurs en pharmacie, qui ont un grand rôle à jouer quand il prépare par exemple les chimiothérapies, il faut s’assurer que ces personnes soient formées correctement à l’étude puisque s’ils se trompent sur la préparation, ça peut être problématique. Donc ils doivent connaître. S’il y a une spécificité dans le cadre de la préparation, il faut qu’ils s’y connaissent sur cette spécificité. Voilà, ou alors il peut y avoir aussi un défaut dans le contrôle qualité.

Puisqu’en général, lors des préparations, dans des médicaments, un contrôle qualité doit être fait en général sur des procédures qui seront dans les pharmacies. Est-ce que le contrôle qualité a été fait dans le cadre de la transmission des médicaments, de l’administration des médicaments. Alors que vous avez besoin de vérifier ces points-là. Le médecin dans tous les cas doit être informé concernant le protocole et l’administration des traitements. Je pense que vous devez en informer le médecin, le chef de projet, le médical monitor, trouver les solutions et puis bien entendu toujours documenter. La documentation se fait dans le rapport, dans la lettre de suivi, par email. Tout cela doit être conservé et classé dans le cadre de l’étude et les communications qui sont faites entre medical monitor et l’investigateur, éventuellement, au chef de projet doivent être également conservés comme preuve de ce qui s’est passé.

J’espère que cette vidéo vous aura aidé. Si vous voulez en savoir plus sur la recherche, il faut aller sur le lien ici, le blog de la recherche clinique. Si vous avez aimé cette vidéo, merci de  mettre j’aime et vous pouvez faire des commentaires, ça me fera plaisir. Je vous répondrai. Si vous voulez en savoir plus sur Pharmaspecific, notre CRO vous pouvez aller sur le lien. Il faut savoir également que Pharmaspecific a créé un livre blanc pour vous aider à mieux appréhender les recherches cliniques et vous pouvez le télécharger en bas de la vidéo. C’est un condensé de notre expérience en recherche clinique. Donc, l’expérience de notre équipe. Voilà, donc n’hésitez pas à le récupérer. Je vous remercie, à bientôt.

Au revoir.

Vanessa Montanari

Je suis Vanessa Montanari, attachée de recherche clinique, chef de projet et dirigeante, depuis 6 ans, de Pharmaspecific, ma propre société de prestation de services, en recherche clinique. www.pharmaspecific.fr

More Posts

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments