Toute la vérité sur le métier d’ARC

Article rédigé par la Société Pharmaspecific, spécialiste en recherche clinique

Toute la vérité sur le métier d’ARC

Le métier d’ARC

Être ARC, c’est aussi savoir déchiffrer les dossiers médicaux des patients

Être un ARC, c’est faire le trait d’union entre les chercheurs, les médecins et les patients. Un attaché de recherche clinique est une personne rigoureuse et ordonnée avec un profil scientifique. L’ARC est garant du respect du protocole et des Bonnes Pratiques Cliniques par les centres lors des essais cliniques sur un patient ou un volontaire sain.

La profession nécessite d’être efficace et à l’aise en communication. Toutefois, ce métier relativement nouveau, ne fait pas exception à la règle : il a ses avantages et ses limites.

Tu veux devenir un ARC ? Pour toi, voici ce qui peut t’attendre au cours de ta vie active dans ce domaine. Il n’y a pas lieu de t’inquiéter. Nous te dirons la vérité. Toute la vérité. Rien que la vérité.

Être ARC, c’est passionnant, mais…

  • Es-tu organisé et efficace ?

« Quand on veut, on peut ! »

Le défi quotidien des ARCs dès qu’ils franchissent les portes des hôpitaux ou des cliniques pour une visite sur site : réussir à finir toutes les tâches qu’il doit réaliser sur site avant la fin de la journée. Le métier requiert un certain investissement car l’ARC moniteur est parfois amené à se déplacer plusieurs fois par semaine.

  • Es-tu capable de rester concentré ?

Lors d’une visite sur site, ils vérifient la conformité des données saisies dans le cahier d’observation par le médecin investigateur ou son équipe par rapport aux dossiers des patients volontaires et le respect des Bonne Pratiques Cliniques, de la législation et règlementation en vigueur, du protocole ainsi que des procédures opératoires standardisées. Un travail de longue haleine. Parfois routinière, la vérification des dossiers doit être effectuée de manière sérieuse. Mais, attention, aucune erreur n’est permise. La journée d’un ARC n’est nullement de tout repos, l’ARC doit rester concentré toute la journée. Connaitre sur le bout des doigts les Bonnes Pratiques Cliniques, le Protocole et les procédures relatives à l’étude est le maître-mot pour tenir le rythme et être efficace. Pas évident pour tout le monde !

  • Es-tu patient ?

Deuxième contrainte : la lourdeur administrative. Une réalité qui requière une qualité : l’organisation. La raison ? La lourdeur administrative peut être parfois barbante ! Il faut recueillir un certain nombre de documents auprès des centres et, il est parfois difficile d’obtenir la signature d’un investigateur surbooké.

De bons yeux sont indispensables ! Les ARCs doivent être à même de déchiffrer les hiéroglyphes et les pattes de mouche de certains médecins et surtout de comprendre le langage médical. Parfois devins et souvent habitués ? Cela s’acquiert avec l’expérience.

  • Es-tu diplomate ?

Être ARC, c’est aussi savoir pointer les erreurs et rappeler le médecin et son équipe à l’ordre. Un certain sens de la diplomatie est alors nécessaire, pas toujours facile.

  • Es-tu prêt à consacrer du temps et de l’énergie pour ta vie professionnelle ?

Et enfin, lors de pics d’activités, sa petite vie est mise entre parenthèses. Un ARC c’est des heures supplémentaires, une vie de famille un peu moins riche et des loisirs plus limités, …

Un métier gourmand en temps. . Être ARC moniteur, c’est avoir une journée qui commence tôt pour prendre les transports, et qui se termine tard. C’est aussi prendre ses repas en solo à la cafétéria de l’hôpital et parfois dormir dans un hôtel le soir, loin de chez soi.

Être un ARC, un métier moderne et gratifiant…

Le métier d’ARC invite à la découverte et à l’échange. L’ARC moniteur est souvent appelé à se déplacer dans différents hôpitaux et à travailler avec des équipe variées ayant chacune leur manière de faire. Des projets d’envergure internationale appellent parfois les ARCs à voyager à travers le monde. Cette diversité rend le métier varié et jamais routinier.

Maîtriser l’anglais est un besoin du métier… En un mot, le métier d’ARC n’est pas un métier statique. Il invite continuellement à l’amélioration personnelle pour une efficacité à l’échelle internationale.

Parlons du côté scientifique du métier : un ARC intervient dans la mise en place du protocole clinique et dans la qualité des données de la recherche. Un métier qui ne risque pas d’être ennuyeux. Un bac+3 dans un domaine scientifique au minimum est conseillé pour intégrer le métier afin de mieux comprendre les protocoles. . En d’autres termes, c’est un travail qui nourrit son esprit : il permet l’avancée de la science et sauve des vies. La satisfaction est d’autant plus grande quand les médicaments étudiés sont mis sur le marché !

Voilà, tu es averti. T’es-tu posé toutes ces questions ? Convaincu ? Tu es persévérant et dynamique ? Tu es à la recherche d’une orientation épanouissante et tu as un profil scientifique ? Tu pourrais être l’ARC qui va contribuer à une avancée de la science.

Tu peux te rendre sur la page Facebook du « blog de la recherche clinique » et de « Pharmaspecific » et cliquer sur « j’aime » pour faire partie de notre cercle de professionnels.

Retrouve « Pharmaspecific » et « Vanessa Montanari »  sur LinkedIn pour avoir plus d’’actualités en recherche clinique en cliquant ici et ici

Retrouve nous également sur Viadeo en cliquant ici et ici

Tu peux également t’inscrire à la newsletter du blog, nous t’informerons des nouveaux articles dès qu’ils seront postés.


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais.

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

Merci d'avoir lu cet article!

Pour aller plus loin, tu peux recevoir gratuitement tes guides

"Comment se former et trouver un emploi d'ARC?"

"Menez une étude clinique au succès"

ebooks_2018_photo.PNG
Recherches utilisés pour trouver cet article :recherche vlinique data manager salaire métiers de la recherchez clinique,arc metier,article sur le métier dattaché de recherche clinique,avantage du métier arc,le mauvais coté de lattaché de recherche clinique

Vanessa Montanari

Je suis Vanessa Montanari, attachée de recherche clinique, chef de projet et dirigeante, depuis 6 ans, de Pharmaspecific, ma propre société de prestation de services, en recherche clinique. www.pharmaspecific.fr

More Posts

32 réflexions au sujet de « Toute la vérité sur le métier d’ARC »

  1. Janine

    Bonjour,

    Je suis une femme de 40 ans, diplômée d’un doctorat en chimie mais travaillant dans l’informatique.

    J’ai le projet de suivre une formation d”ARC et de me reconvertir dans la recherche clinique.

    Pensez-vous que ce profil de reconversion pourra intéresser les recruteurs ?

    Bonne journée

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      oui, et vous pourriez être intéressante pour le data management également.

      Bon courage.

      Vanessa

      Répondre
  2. Sarah

    Bonjour Vanessa,

    Je suis étudiante en Master 1 en Biologie et le métier d’ARC m’intéresse beaucoup. Je voudrais savoir s’il vous plaît quelle est la différence entre un ARC Hospitalier et un ARC qui travail en entreprise, sachant que je veux travailler au sein d’entreprises/industries biotechnologiques. Je voudrais avoir plus de détails concernant les missions d’un ARC en entreprise/ industrie. Merci.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Sarah,

      Nous avons pleins d’articles sur le sujet sur le blog, je te laisse regarder dans l’onglet “articles” ou faire une recherche avec les mots clefs “ARC” ou TEC”, tu trouveras ce que tu recherches.

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre
  3. Valette Ivan

    Bonjour Vanessa, je suis très curieux quand au métier d’ARC. Mon ecole propose cette formation avec 2 options différentes, l’une sur la coordination des essai cliniques et l’autre sur le data management. Quel sont les différences au niveau pratiques, laquelle des options est la “meilleure” et laquelle est la plus recherché????? Merci de me consacrer du temps.

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je te recommande de taper les termes “ARC” ou Data manager” sur notre blog dans la barre de recherche ou d’aller regarder les articles dans l’onglet “articles”, tu devrais trouver au moins 2 ou 3 articles sur le métier de data manager.

      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre
  4. Bouachria

    Bonjour, je suis chirurgien dentiste et compte me reconvertir en arc car la recherche clinique me pationne et j aimerais bien sur continuer dans la recherche des produit dentaire est ce un bon choix et aurais je les chance de reussir ds la recherche dentaire? Mer i

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      C’est une bonne idée, il serait intéressant de te créer un réseau dans le domaine auparavant (cela te permettra de voir s’il y a beacoup de recherches dans le domaine). Il faut que tu recherches les laboratoires spécialisés dans le dentaire. C’est à mon avis une toute petite niche!

      Bon courage et tiens moi au courant, cela m’intéresse!

      Vanessa

      Répondre
  5. Claire

    Bonjour Vanessa,
    je suis actuellement en master 1 santé publique et j envisage faire pour l’année prochaine master 2 en recherche clinique je voudrais savoir s’il vous plait quels seront les débouchés avec un master 2 recherche clinique ?
    merci de votre retour

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Claire,

      Tu pourras devenir ARC. Cependant, le mieux est de te renseigner auprès de ce master pour connaitre les postes des anciens élèves (ils ont ce type de statistiques). Il y a peut-être d’autre débouché. Tout dépend de la formation.

      Vanessa

      Répondre
  6. Lauriane

    Bonjour Vanessa,
    Je suis actuellement étudiante en Pharmacie et je souhaiterais entamer une carrière dans le domaine des essais cliniques. Cependant je me pose des questions quant aux débouchés possibles pour les pharmaciens, car j’ai pu constater qu’ils sont très peu représentés.
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Cordialement

    Lauriane

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Lauriane,

      Ils sont plus présents dans les laboratoires pharmaceutiques et s’insèrent très bien!

      Bon courage.

      Vanessa

      Répondre
  7. Wafa

    Bonjour Vanessa,

    Je suis une jeune fille de 25 ans, titulaire d’un diplôme d’ingénieur en chimie analytique, j’aimerais entamer pour la formation professionnelle d’ARC à l’école SupSanté.
    D’après mon cursus antérieur, vous me conseillez quoi? Est-il intéressant pour moi d’envisager ce cycle? Pourrai-je avoir un bel avenir, m’épanouir et me développer en exerçant ce métier?

    Je vous remercie par avance.

    cordialement

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Je connais des chimistes qui sont ARC et qui sont heureux mais vous je ne vous connais pas. La question est difficile. Lisez le blog et vous sentirez si c’est fait pour vous, suivez votre instinct.

      Vanessa

      Répondre
  8. Ly

    Bonjour,

    Merci pour votre blog très riche en informations. J’ai quelques questions à vous poser dans le cadre d’une enquête métier. Les réponses peuvent être très brèves. Un grand merci d’avance pour vos réponses.

    1- Quelles sont les activités et missions que vous effectuez ?

    2- Quels sont les avantages du métier ?

    3- Qu’aimez-vous dans votre métier?

    4- Quels sont les inconvénients du métier ?

    5- Pouvez-vous me définir votre métier en quelques mots ?

    6- Y a-t-il des conditions particulières de travail. {Travail en intérieur/extérieur, assis/debout, déplacements…)

    7- Y a-t-il des règles d ‘hygiène et de sécurité à respecter?

    8- Quels sont vos horaires de travail ?

    9- Quel est votre salaire approximatif?

    Parcours de la personne :

    10- Quel est votre parcours de formation ?

    Il- Quelle est la formation requise pour intégrer ce poste ?

    12- Quel est votre parcours professionnel ?

    13- Quelle est l’expérience requise pour intégrer ce poste?

    14- Comment votre entreprise recrute t-elle ses salariés ?

    15- Votre entreprise a-t-elle, en ce moment, des besoins en recrutement? Dans un avenir proche?

    16- Est-ce que votre entreprise accepterait des personnes débutantes ?

    17- Connaissez-vous d’autres professionnels qui accepteraient de répondre à mes questions?

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      1- Quelles sont les activités et missions que vous effectuez ? J’effectue des missions de chef de projet et je gère mon entreprise (comptabilité, commercial, marketing, communication, management d’équipe …)

      2- Quels sont les avantages du métier ? Rencontrer de nouvelles personnes, voyager, les challenges, l’impression de participer à une mission de santé publique

      3- Qu’aimez-vous dans votre métier? Les challenges, pouvoir aider mes clients à réussir leur projet.

      4- Quels sont les inconvénients du métier ? Le fait de contrôler le travail des autres n’est pas toujours facile!

      5- Pouvez-vous me définir votre métier en quelques mots ? Une main de fer dans un gant de velours

      6- Y a-t-il des conditions particulières de travail. {Travail en intérieur/extérieur, assis/debout, déplacements…) Tout à la fois 🙂

      7- Y a-t-il des règles d ‘hygiène et de sécurité à respecter? Pas particulièrement, en tant qu’ARC, on est régulièrement dans des hôpitaux mais je n’ai pas observé de risques particuliers. En tant que TEC, si l’on technique des tubes sanguins, c’est une autre histoire…

      8- Quels sont vos horaires de travail ? Beaucoup d’heures, c’est cela la vie d’entrepreneur…

      9- Quel est votre salaire approximatif? chut, c’est un secret

      Parcours de la personne :

      10- Quel est votre parcours de formation ? Master de biologie et formation d’ARC Sup santé

      Il- Quelle est la formation requise pour intégrer ce poste ? Master 1 ou 2 en recherche clinique ou formation d’ARC privée

      12- Quel est votre parcours professionnel ? Assistant chercheur, TEC, ARC, Chef de projet, Dirigeante/Manager

      13- Quelle est l’expérience requise pour intégrer ce poste? entre 5 et 10 ans

      14- Comment votre entreprise recrute t-elle ses salariés ? via notre blog, LinkedIn, Leem emploi

      15- Votre entreprise a-t-elle, en ce moment, des besoins en recrutement? Dans un avenir proche? Cela dépend des périodes, dès qu’il y a du nouveau, on publie!

      16- Est-ce que votre entreprise accepterait des personnes débutantes ? Cela dépend des projets, on le précise dans nos annonces.

      17- Connaissez-vous d’autres professionnels qui accepteraient de répondre à mes questions? Non désolé…je suis l’une de celle qui communique le plus 🙂

      Répondre
        1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

          Bonjour,

          “Pharmaspecific” embauche des collaborateurs qui apportent au projet d’entreprise sans distinction d’origine, de pays ou de différence …

          A bientôt,

          Vanessa

          Répondre
  9. AMEL

    Bonjour Vanessa,

    Il n’y a pas longtemps, je vous ai contacté sur le blog de la recherche clinique étant très intéressée par une formation d’ARC.
    Cependant, pour l’instant je me pose quelques questions étant une étudiante étrangère en France.
    La première est que j’ignore si mon titre de séjour sera renouvelé ou non sachant que je vais suivre cette formation à l’école SupSanté de Paris.
    La deuxième, j’aimerais savoir si vous connaissez des entreprises qui recrutent régulièrement des ARCs dans mon domaine d’études qui est Sciences de l’Aliment et Nutrition Humaine.
    Je vous remercie par avance de la réponse que vous pouvez m’apporter.

    Bien cordialement

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Amel,

      Je ne connais pas spécifiquement de Sociétés qui travaillent sur la nutrition. Cependant, les sociétés ayant pour thème l’obésité, le diabète, etc… devrait pouvoir t’intéresser. Il faut que tu trouves toutes les aires thérapeutiques proches de ton domaine.

      Bon courage.

      Vanessa

      Répondre
  10. sarah

    bonjour =)
    voilà je viens tout juste d’obtenir ma licence en biologie-santé
    souhaitant poursuivre mes études en faisant la formation clinact afin de devenir ARC, j’aimerai savoir si après l’obtention de mon diplôme de formation , les recruteurs privilégient toujours les candidats ayant un bac *5 pour un même poste d’ARC
    merci !

    Répondre
  11. AMEL

    Bonjour Vanessa,

    Je suis une jeune fille de 25 ans, titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’état en Nutrition, Alimentation et Technologies Agroalimentaires et d’un diplôme de Master 2 en Sciences de l’Aliment et Nutrition Humaine, j’aimerais entamer pour la rentrée d’octobre 2017 la formation professionnelle d’ARC à l’école SupSanté.
    D’après mon cursus antérieur, vous me conseillez quoi? Est-il intéressant pour moi d’envisager ce cycle? Pourrai-je avoir un bel avenir, m’épanouir et me développer en exerçant ce métier?

    Je vous remercie par avance.

    Cordialement

    AMEL

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour,

      Vous avez le bon cursus! Vous pouvez probablement tenter de vous spécialiser dans votre domaine. allez-y …

      Vanessa

      Répondre
      1. Anonyme

        Je vous remercie pour votre réponse, je m’excuse mais je n’ai pas vraiment saisi, je tente de me spécialiser dans mon domaine d’études ou de faire la formation d’ARC?

        Répondre
        1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

          Bonjour,

          Vous faites une formation d’ARC et vous recherchez des entreprises spécialisés dans votre domaine pour travailler en tant qu’ARC (nutrition, diabétologie, etc..)

          Bon courage.

          Vanessa

          Répondre
  12. Brault

    Bonjour Vanessa,

    J’envisage prochainement une reconversion professionnelle et le métier d’ARC éveil ma curiosité pour différentes raisons. J’ai lu plusieurs articles de ton blog avec beaucoup d’intérêt mais des questionnements restent. Le plus gros point est celui des traits de personnalité a avoir pour exercer ce métier. D’une nature calme et discrète, j’ai parfois du mal à m’imposer (surement dû à mon manque d’expérience, j’ai 25 ans et cela va faire deux ans que j’enchaîne des CDD dans des laboratoires de recherches publiques en biologie végétale). Cependant j’ai toujours eu de bonne relation professionnelle et n’hésite pas à solliciter les personnes autour de moi pour avancer. Je me demande donc si ma personnalité peut être compatible avec une bonne ARC.
    Merci pour la réponse que tu pourras m’apporter.
    Bonne journée,
    Marie

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Marie,

      En effet, savoir s’imposer est important dans le métier d’ARC. Il faut convaincre plusieurs personnes d’avancer dans votre sens (ces personnes peuvent avoir un niveau d’études ou d’expérience plus élevé que le votre). Il faut relancer tout ce petit monde pour avancer et si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cela vous pourriez être en difficulté. Il existe le métier de Data manager également dans l’industrie. Voyez également si celui-ci pourrait vous convenir. Nous parlons de ce métier sur le blog (taper le mot dans la barre de recherche).

      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre
  13. Clarisse

    Bonjour,

    Je me présente, je suis actuellement étudiante en L3 Sciences de la Vie (et j’ai un BTS Biotechnologies en poche). J’aimerais continuer en master professionnel l’an prochain mais j’aimerais en savoir plus sur les différents métiers de la Recherche clinique à bac+3 et bac+5. Ce qui m’intéresse dans ce secteur c’est le côté concret et utile de la Recherche clinique pour la Recherche et les patients malades. Cependant, je voudrais savoir si l’on ne s’éloigne pas trop du domaine de la Biologie lorsqu’on exerce un métier dans ce domaine. C’est-à-dire que je ne souhaite pas uniquement être amenée à gérer des dossiers administratifs, vérifier le respect des règles etc. Je souhaiterais réellement appliquer mes connaissances scientifiques dans mon métier.
    Pourriez-vous me conseiller ou m’informer là-dessus ?

    Je tiens à souligner que votre blog semble particulièrement intéressant et concret. Je vais le parcourir un peu plus !

    Bonne fin de journée

    Clarisse

    Répondre
    1. Vanessa Montanari Auteur de l’article

      Bonjour Clarisse,
      La biologie va te permettre d’avoir de bonnes bases pour mieux comprendre les pathologies etc… Par contre le métier est très administratif. Tu peux te rapprocher des patients en travaillant à l’hôpital, le travail sera un peu moins administratif… Cependant sache que tu seras bien loin de la paillasse.
      Si tu souhaites rester dans la biologie, il faudrait voir comment travailler en pré-clinique. De nombreuses sociétés travaillent sur le sujet. Des biotechs et des prestataires voir le site de l’AFSSI (association).

      A bientôt,

      Vanessa

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.