Un CV pour être recruté

Article rédigé par la Société Pharmaspecific, spécialiste en recherche clinique

Un CV pour être recruté

Tu cherches un poste d’ARC, TEC ou de chef de projet ? Tu es ARC, TEC ou chef de projet et tu souhaites changer de poste ? Peut-être recherches-tu ton premier emploi ? Le premier contact avec une entreprise passe par l’envoi de ton CV et d’une lettre de motivation. Les entreprises reçoivent souvent beaucoup de CVs et si tu postules dans une petite structure, celle-ci n’aura pas forcément de responsable des ressources humaines. Il faut donc que ton CV soit clair et lisible afin de mettre toutes les chances de ton côté ! Nous te donnons aujourd’hui les réponses aux questions que tu te poses pour réaliser ton CV.

Casse-tête CV

Fini le casse-tête pour écrire ton CV.

Mon CV, j’y mets quoi ?

Regroupe les informations en différentes parties : expérience professionnelle, formation, compétences, …  Il faut que le recruteur trouve ce qu’il cherche du premier coup d’œil. Les éléments clefs doivent être visibles et les informations doivent être facilement identifiées par le recruteur.

N’oublie pas d’indiquer tes coordonnées : adresse personnelle, numéro de téléphone sur lequel tu es facilement joignable, adresse e-mail fonctionnelle. Un conseil, utilise une adresse e-mail qui contient ton nom et ton prénom, évite les pseudonymes. Mentionne si tu as le permis B, cela peut-être utile pour le métier d’ARC.

Si tu débutes dans la vie professionnelle, tu peux tout mettre : jobs d’été, petits boulots, vie associative, stages … Le but est de montrer au recruteur que tu as une expérience de la vie professionnelle et que tu sauras t’adapter à la vie en entreprise.

Si tu as déjà une grande expérience dans le monde professionnel, fais le tri. En effet, tu as peut-être eu des jobs d’été ou d’étudiant, ou des expériences qui ne sont pas en rapport avec les métiers de la recherche clinique, il est inutile de toutes les indiquer si tu penses que ce n’est pas pertinent. Cela alourdit inutilement ton CV. Tu peux, par exemple, indiquer sur une ligne que tu as travaillé de 2000 à 2010  en tant que technicien de laboratoire dans les entreprises X, Y et Z. Cela évite les lignes superflues et libèrera de la place pour les informations vraiment importantes de ton CV.

Comment détailler mes expériences passées ?

Rappelle-toi du but de ton CV : présenter tes compétences. Si tu postules à une offre d’emploi, analyse la demande. L’entreprise cherche un ARC pour faire du monitoring ? Mets en avant tes expériences dans ce domaine, sans pour autant occulter tes autres expériences dans le domaine de la recherche clinique. Si tu envoies ton CV en candidature spontanée, renseigne-toi sur l’entreprise, a-t-elle une spécialité ? Si non, détaille toutes tes expériences pertinentes.

Commençons par les dates : indique de préférence les mois et les années. Cela permettra au recruteur de se faire une meilleure idée de ton expérience. Attention, inutile de cacher des expériences courtes et des périodes sans emploi en ne mettant que les années. Le recruteur ne sera pas dupe.

Ensuite indique le poste que tu as occupé : ARC, TEC, chef de projet, … Attention, les postes peuvent varier d’une structure à une autre, un ARC dans une CRO ne fera pas la même chose que dans un hôpital, d’où la nécessité de détailler les actions que tu as effectuées. Il faut que cela soit clair et que le recruteur comprenne tout de suite ce que tu as fait : soumissions règlementaires, management d’équipe, saisie de données dans des CRF, aide à l’investigateur, monitoring, suivi du budget, … Le recruteur recherche une personne pour faire certaines tâches, il a donc besoin de savoir si tu as déjà fait ce type d’activités par le passé. Par ailleurs, certaines structures ont des exigences particulières (expérience dans une pathologie donnée, nombre de centres, …), le recruteur a besoin de connaître ces informations tout de suite. Evite-toi un entretien inutile en détaillant tes précédents postes et notamment les éléments suivants :

Si tu recherches un poste d’ARC moniteur :

  • Pathologies,
  • Types d’études suivies (épidémiologique, phase 1-4, sur médicament, DM, …)
  • Nombre de patients monitorés,
  • Nombre de centre suivis,
  • En France ou à l’étranger,
  • Etudes nationales ou internationales,
  • Types de CRF,

Si tu recherches un poste de chef de projet :

  • Nombre d’études gérées,
  • Etudes nationales ou internationales,
  • Types d’études gérées (épidémiologique, phase 1-4, sur médicament, DM, …)
  • Nombre de centres,
  • Nombre et postes du personnel que tu as managé (ARCs, TECs, Assistants, …)
  • Nombre de sous-traitant que tu as géré,
  • Types de clients (promoteur institutionnel, promoteur labo, CRO, …)
  • Pathologies,

Si tu cherches un poste de TEC :

  • Pathologies,
  • Nombre d’études gérées,
  • Types d’études suivies (épidémiologique, phase 1-4, sur médicament, DM, …)
  • Nombre de patients,
  • Etudes nationales ou internationales,
  • Types de CRF,

N’oublie pas d’indiquer la structure dans laquelle tu as travaillé. Un conseil, précise le type de structure si elle n’est pas très connue : CRO, laboratoire, hôpital, groupe coopérateur, … Cela fera gagner du temps à ton recruteur.

Comment remplir la partie formation ?

La partie formation arrive après la partie concernant ton expérience professionnelle. Indiques-y toujours les dates de formation, l’intitulé de ta formation et la structure dans laquelle tu l’as passé. Le recruteur vérifiera si tu as bien réalisé une formation dans le domaine de la recherche clinique et ton background (études scientifiques …). Cependant, si tu as déjà une expérience dans la recherche clinique, cette partie sera occultée par tes années d’expérience.

Enfin, penses à indiquer les formations pertinentes que tu as réalisées durant ta vie professionnelle : formation sur une nouvelle loi, formation sur les BPC, formation de langues, …

Faut-il faire une partie « Informations complémentaires » ?

Oui. C’est dans cette partie que tu indiqueras les points suivants :

  • Niveau en langues. Evite d’indiquer « bon niveau ». Cela ne veut rien dire. Le mieux est d’indiquer tes compétences dans Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL). Ils se décomposent aux différents niveaux d’A1 à C2. Si tu n’as pas passé de test pour définir ton niveau de langue, tu peux faire une auto-évaluation ici.Si tu as passé le TOEIC, évidemment indique-le. Tu trouveras ici une grille de corrélation entre les niveaux TOEIC et Européen, il peut être bon d’indiquer les deux.
  • Logiciels maîtrisés. Détailles-y les différents logiciels que tu as pu rencontrer durant ta vie professionnelle : CRF, CTMS, logiciels hospitaliers (gestion des dossiers médicaux), bases de données, …
  • Enfin, indique un ou deux hobbies ou passions. Ne t’étale pas trop sur ces activités extra-professionnelles mais cela peut être un plus si le recruteur hésite entre des CVs similaires. Cela peut être un engagement dans une association, du bénévolat, du sport, des voyages, …

Et si j’ai des « trous » dans mon CV ?

Inutile d’essayer de magouiller pour cacher ces trous. Un bon recruteur saura les débusquer. Congés maternité, séjours à l’étranger, année sabbatique … : ce qu’il faut, c’est savoir expliquer ces périodes sans travail. Pour cela, indique ce que cette période t’a apporté et comment tu as employé ton temps. Tu peux valoriser une année passée à voyager par la maîtrise d’une langue, l’amélioration des capacités relationnelles, …

Comment présenter mon CV ?

Tout d’abord, mets-y un titre. Non, « Curriculum Vitae » n’est pas un titre satisfaisant, il faut y indiquer le poste que tu recherches. Cela permettra au responsable du recrutement de voir du premier coup d’œil le poste que tu recherches. Ce gain de temps, sera plutôt positif pour toi ! Sois clair : attaché de recherche clinique, chef de projet, technicien d’études cliniques …

En ce qui concerne la photo, il y a plusieurs camps, à toi de choisir lequel tu préfères. Cependant, une photo peut créer un premier lien avec le recruteur : il se souviendra plus facilement de toi et te reconnaitra facilement si tu dois le rencontrer lors d’un entretien.

Attention, si tu décides de mettre une photo, il faut que tu y insères une photo professionnelle et non une photo personnelle. La photo ne doit pas te desservir, si tu n’as pas de photo satisfaisante, il vaut mieux ne pas en mettre. Prête attention à plusieurs points :

  • La photo doit être de bonne qualité. Attention aux pixels !
  • L’arrière-plan doit être neutre : de préférence, une surface plane, blanche ou colorée.
  • Ton apparence doit être soignée
  • Souris ! 🙂

Si tu envoies ton CV par voie électronique, imprime-le avant de l’envoyer. Tout d’abord, cela te permettra de le relire avec un œil nouveau et débusquer les éventuelles erreurs, et cela te permettra également de t’assurer que les dimensions de ton CV sont bonnes. Ton recruteur l’imprimera peut-être pour l’étudier, autant qu’il le fasse facilement. 🙂

Enfin, privilégie un format lisible par tous les ordinateurs. Ton interlocuteur n’aura pas forcément le même logiciel de traitement de texte que toi. Mets ton CV au format PDF, comme cela, tu seras tranquille, tout le monde pourra lire ton CV et personne ne pourra modifier ta mise en page par erreur.

Un dernier conseil ?

Les fautes d’orthographe sont à proscrire. Relis plusieurs fois ton CV, à tête reposée et fais le relire par quelqu’un d’autre afin d’être sûr.

Si tu appliques tous ces conseils, tu mettras toutes tes chances de ton côté lorsque tu enverras ton CV à des employeurs. Cible bien tes recherches, adapte ton CV à la demande, fais une lettre de motivation, et tout devrait bien se passer, la prochaine étape sera l’entretien téléphonique. D’ailleurs, tu trouveras un article pour t’aider ici.

Et toi, que mets-tu dans ton CV ? Partage ton expérience dans les commentaires.

Tu as envoyé ton CV à une entreprise, viens nous dire si cela a fonctionné !

Tu peux également te rendre sur la page Facebook du « Blog de la Recherche Clinique » et de « Pharmaspecific » et cliquer sur « J’aime » pour faire partie de notre cercle de professionnels.

Retrouve « Pharmaspecific » et « Vanessa Montanari »  sur LinkedIn pour avoir plus d’’actualités en recherche clinique en cliquant ici et ici

Retrouve nous également sur Viadeo en cliquant ici et ici


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais.

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

Merci d'avoir lu cet article!

Pour aller plus loin, tu peux recevoir gratuitement tes guides

"Comment se former et trouver un emploi d'ARC?"

"Menez une étude clinique au succès"

ebooks_2018_photo.PNG
Recherches utilisés pour trouver cet article :Stage attaché de recherche clinique,comment trouver un stage dattaché de recherche clinique,lettre de motivation infirmier de recherche clinique,modele lettre motivation ARC CRO,cv attachzz de recherche clinique,stage formation essais cliniques,OBJECTIFS CV RECHERCHE CLINIQUE,stage recherche clinique,OBJECTIF STAGE ATTACHE DE RECHERCHE CLINIQUE,OBJECTIFS STAGE ATTACHE DE RECHERCHE CLINIQUE

Sophie Hammer

Je suis Sophie Hammer, attachée de recherche clinique et chef de projet au sein de Pharmaspecific, depuis 3 ans. www.pharmaspecific.fr

More Posts

6 réflexions au sujet de « Un CV pour être recruté »

  1. Afida

    Bonjour,

    J’ai parcouru votre blog et j’ai trouver vos conseils très intéressants. Je suis moi aussi dans l’objectif de travailler dans la recherche clinique. Jai eu mon diplôme d’infirmière l’année dernière et actuellement en master 1 ingénierie de la santé parcours recherche clinique, je vise actuellement un stage dans la recherche clinique dans le milieu de l’industrie pharmaceutique en privé ou en public. Pourriez vous me conseiller sur la manière dont je dois m’y prendre pour faire mes recherches? et démontrer mes qualités dans une lettre de motivation? En effet j’ai du mal à formuler une lettre de motivation qui soit en adéquation avec le domaine de la recherche n’en ayant jamais faite? Merci d’avance pour vos conseils

    Cordialement

    Répondre
    1. Vanessa Montanari

      Afida,

      Vous pouvez trouver si notre blog de nombreux articles sur le thème de l’emploi dans notre blog; En cliquant ci-dessous, vous avez tous les articles du blog. Je vous laisse regarder ceux qui concerne votre sujet : https://blogdelarechercheclinique.com/xxxx/

      Concernant les lettres de motivation, je crois que nous n’en avons pas encore parlé. Cependant, je pense il faut indiqué ce qui vous a amené à vous diriger vers ce métier. Vos valeurs et ce que vous pouvez apporté à l’entreprise qui vous embauchera. Souvent les gens mettent uniquement ce que l’entreprise va leur apporter.
      Chaque lettre est personnelle. Elle permettra de voir votre style, votre rigueur etc…

      Bon courage!

      Vanessa

      Répondre
  2. Florence

    Bonjour
    je suis technicienne sans aucune expérience en recherche clinique. je m’intéresse au métier d’attaché de recherche clinique. quelles sont les possibilités pour devenir ARC à partir d’un bac+3 ? que me conseillez vous ? est-il mieux de reprendre les études (un an de master + formation ARC) ou de chercher un poste de TEC pour une éventuelle évolution par la suite ? et dans ce cas, comment entrer dans le domaine de la recherche clinique sans connaissance ni expérience ?
    Merci pour toutes les informations de ce blog et pour votre réponse à venir

    Répondre
    1. Vanessa Montanari

      Bonjour Florence,

      Tout va dépendre du temps que vous avez devant vous et si vous aimez les challenges. Il sera plus difficile d’évoluer et de trouver rapidement avec un diplôme de technicien (vous serez en forte concurrence). Vous aurez probablement moins de difficulté à trouver un poste dans le public. En ce qui concerne les laboratoires et les CROs, les niveaux sont plutôt bac+4/5/8, pharmacien. Si vous avez un peu de temps, un master sur 2 ans intégrant une formation d’ARC serait à mon avis plus intéressant pour l’évolution de votre carrière. Cependant, je connais au moins deux anciennes infirmières (Bac +3) qui sont ou ont été manager dans de grandes CROs. Par contre, je ne connais pas de technicien (il doit y en avoir..). En recherche clinique tout est possible, surtout à l’étranger! Nous avons fait un article, sur les ARC, formations et pré-requis.

      Vanessa

      Répondre
    1. Vanessa Montanari

      Bonjour,

      Je me permets de répondre à la place de Sophie;
      Il te suffit de renvoyer ta candidature. nous prendrons la dernière en date.
      Merci et à bientôt,

      Vanessa

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.