Devenir ARC : est-ce-que je dois choisir l’apprentissage ou bien le stage ?

Article rédigé par la Société Pharmaspecific, spécialiste en recherche clinique

Comme nous te l’avons déjà présenté dans l’article sur la formation et les prérequis pour être ARC , il existe différentes formations pour devenir ARC ou TEC. Il se peut que tu prennes en compte le type de formation pratique proposée (stage ou apprentissage) afin d’orienter ton choix.

Tu hésites encore entre les deux ? Ça tombe bien, Sophie et Jena, ARCs chez Pharmaspecific, ont suivi deux parcours professionnels différents. En effet Sophie a opté pour l’apprentissage, tandis que Jena, a opté pour le stage.

Vanessa-Sophie-Jena

Dans cet article, nous te proposons de peser les avantages et les inconvénients du stage et de l’apprentissage.

Article rédigé par Jena chun et Sophie Hammer.

Le stage

Pourquoi avoir opté pour un stage ?

Tu verras au cours de tes différentes recherches de stage qu’un grand nombre d’écoles de formation ARC/TEC propose que tu fasses un stage à la fin de ta formation ou au cours de ton Master. Le stage peut être obligatoire ou optionnel, cela varie en fonction des formations.

Cependant, même s’il n’est pas obligatoire, je te conseille vivement de faire un stage, surtout si tu n’as pas d’expérience en Recherche Clinique. En effet, il est important d’acquérir une première expérience dans le domaine, et quoi de mieux qu’un stage pour bien commencer. Mais encore faut-il bien le choisir J

Un stage oui, mais pas n’importe lequel !

Si tu envisages de faire un stage, ne te précipite pas sur la première annonce ! Faire un stage c’est bien, mais encore faut-il bien le choisir. Alors avant de postuler pour une annonce, il faut d’abord que tu saches dans quel milieu tu souhaites travailler : plutôt le milieu hospitalier ? Ou en CRO/Laboratoire ?

En effet, même si la formation initiale est la même pour le milieu hospitalier et la CRO, les fonctions du TEC/ARC seront différentes.

Si tu optes pour une CRO, renseigne-toi sur elle avant de postuler. En effet, connaitre ses domaines d’activités (les pathologies sur lesquelles elle a l’habitude de travailler, les soumissions réglementaires, le monitoring…), la taille de l’entreprise etc, te permettra de mieux visualiser ce qui t’attendra lors du stage.

Un stage, c’est un premier pas dans le milieu de la recherche clinique. Pour ma part, j’ai opté pour un stage dans une CRO car je pense que les activités correspondaient le plus à mon profil. Bien sûr, le stage en CRO est plus « administratif » qu’un stage en milieu hospitalier, où le contact avec le personnel et les patients est plus présent. Tout dépendra de ce que tu recherches vraiment.

Grâce au stage, tu pourras mettre en avant ton expérience lors de tes futurs entretiens et ainsi, te démarquer.

Que m’a apporté le stage ?

Le stage, c’est un premier pas dans la vie professionnelle. Avoir un maitre de stage qui soit disponible et qui puisse te former, t’aider et t’accompagner est important. Ainsi, tu pourras apprendre à ses côtés, à ton rythme, poser des questions et t’adapter au rythme de la CRO (lire et appliquer les (nombreuses !) Procédures Opératoires Standards, etc…) ou du milieu hospitalier.

Ayant une expérience uniquement en CRO, je ne pourrais pas parler de stage en milieu hospitalier. Me concernant, si tu optes pour un stage en CRO, tu auras la possibilité d’exercer de nombreuses activités, telles que :

  • Rédiger les rapports de visite, les lettres et/ou mails de suivi des visites
  • D’être en contact avec des centres pour une étude, et donc d’apprendre à communiquer ou à améliorer ta façon de t’exprimer face à un médecin, adapter ton attitude pendant les visites.
  • Côtoyer d’autres professionnels de la recherche clinique ou du milieu hospitalier : secrétaires, médecins, chefs de projets, infirmiers…
  • Faire du co-monitoring, en accompagnant un ARC plus expérimenté, et donc de « baigner » directement dans la vie d’ARC : déplacements pour les visites de mise en place, monitoring, clôture etc…
  • Travailler sur différents types d’étude et donc connaître ou découvrir de nouvelles pathologies
  • Utiliser les outils de la CRO, et ainsi acquérir de l’expérience en méthodologie.
  • Voir concrètement à quoi ressemble une FDA1572, un eCRF, une convention hospitalière, comment rédiger une newsletter, les différents logiciels en ligne…

Et donc d’appliquer la théorie ! (qui semble simple sur papier, alors qu’en réalité… c’est un peu plus compliqué 🙂 )

Pour un stage en milieu hospitalier je ne peux pas t’aider à ce sujet, mais peut-être qu’un de nos lecteurs pourrait partager son expérience de stage à l’hôpital lors d’un prochain article !

Quels sont les points que j’ai le moins apprécié durant mon stage ?

Il ne faut pas rêver, être stagiaire, c’est accepter le salaire qui va avec J et c’est parfois, accepter de faire certaines taches « moins intéressantes » (du rangement, de l’archivage…).

Mais dis-toi que tu es là pour apprendre, et pour avancer, alors fonce !

L’apprentissage

L’apprentissage, qu’est-ce que c’est ?

L’apprentissage, c’est l’alternance entre une formation théorique dans un CFA (Centre de Formation d’Apprentis) ou une université et d’une formation pratique chez un employeur.

Durant cette période de plusieurs mois, tu auras donc le statut de salarié, avec un contrat de travail et un salaire (partiel), tout en te formant à ton futur métier. Il y a différents types d’alternances : par jours, par semaines ou par mois. Pour ma part, j’étais en formation une à deux semaines par mois pour une à deux semaines de travail au sein de l’entreprise.

Ce type de formation s’adresse aux personnes de 16 à 25 ans en formation initiale (pour devenir ARC, il faudra, en général, avoir au moins une licence avant de pouvoir faire ce type de formation). Il est également possible de faire une alternance avec un contrat de professionnalisation, sous certaines conditions.

Lors de cette période, tu auras plusieurs interlocuteurs : en entreprise, tu auras un maître d’apprentissage. Son rôle est de t’accueillir au sein de ta nouvelle entreprise, de te présenter son fonctionnement, de t’accompagner dans la découverte du métier, de te permettre d’acquérir les savoirs professionnels nécessaires à l’exercice du métier, d’être l’interlocuteur privilégié de ton centre de formation, de suivre ton parcours scolaire et les résultats obtenus et d’évaluer l’acquisition des connaissances. De l’autre côté, tu auras un tuteur pédagogique au sein de ton centre de formation qui coordonnera les relations en ton entreprise, ton centre de formation et toi, il fait le point sur le développement de tes compétences avec ton maître d’apprentissage, il t’accompagne, te conseille et te soutient et évalue tes acquis et tes compétences.

Comment bien choisir ton entreprise? 

Comme pour le stage, il est important de bien choisir l’entreprise dans laquelle tu effectueras ton apprentissage. Cela aura un impact sur ton futur. Par exemple, si tu effectues un stage dans un hôpital, il sera plus compliqué – mais pas impossible – de rentrer dans le secteur privé par la suite.

Si tu décroche un entretien avec une entreprise, pose les bonnes questions, celles qui te permettront d’évaluer si cela va bien se passer au sein de ton entreprise. Tu t’engages sur un contrat d’une certaine durée et il serait compliqué de se retrouver sans apprentissage en milieu de formation, si cela se passe mal. Il peut être difficile de savoir quelles questions poser, surtout si c’est ta première expérience professionnelle dans ce domaine. Tu peux par exemple poser les questions suivantes :

  • Auras-tu tes propres missions ? Assisteras-tu quelqu’un ?
  • Quelles seront la teneur de tes missions ? Monitoring, soumissions règlementaires, … L’idéal serait de toucher un peu à tout (même si ce n’est pas toujours possible),
  • Qui sera ton maître d’apprentissage ?
  • Quelle est l’organisation de l’entreprise ? Le fonctionnement de l’entreprise est-il compatible avec ton mode d’alternance ?

Pour t’aider à trouver une entreprise, adresses-toi à ton centre de formation, ils ont, le plus souvent, une liste d’entreprises avec qui ils ont l’habitude de travailler. Tu trouveras également une liste de postes en alternance sur le site du LEEM.

Que m’a apporté l’apprentissage?

L’apprentissage, tel que je l’ai vécu, te permet de mettre en pratique immédiatement ce que tu as appris lors de ta formation théorique. La formation théorique m’a apporté la connaissance du vocabulaire et des définitions relatifs à la recherche clinique, des Bonnes Pratiques Cliniques, de la règlementation, … La formation pratique, en entreprise, à, quant à elle, m’a donné le « savoir-faire » c’est-à-dire que j’ai appris, concrètement, comment appliquer ce que j’avais appris lors de mes cours, la connaissance de la vie en entreprise et du fonctionnement du monde de la recherche clinique. Ma formation pratique m’a également permis de compléter ma formation théorique avec des connaissances qui n’avaient pas forcément été abordées lors de mes cours (par exemple, les subtilités d’une étude internationale : la FDA 1572, les exigences des promoteurs, etc.

Enfin, cela te permet également de finir ta formation avec une expérience d’une certaine durée qui sera un plus pour tes futurs employeurs. Et si cela se passe bien avec ton employeur lors de ton apprentissage, il se peut que cela débouche sur la prolongation de ton contrat par un CDD voire un CDI.

Quels sont les points que j’ai le moins apprécié durant mon apprentissage ?

Comme je le disais plus haut, ma formation se découpait en deux semaines à l’école pour deux semaines en entreprise en début de formation, une semaine à l’école pour trois semaines en entreprise en seconde partie d’année pour finir par un temps complet en entreprise les deux derniers mois. Ce format ne te permet pas de travailler directement sur des études. En effet, ton étude n’attendra pas deux semaines le temps que tu ailles à l’école. Tu peux donc avoir l’impression de « rater » les choses quand tu n’es pas là et de ne pas acquérir d’indépendance assez rapidement. Cela dépend évidemment de l’entreprise dans laquelle tu effectueras ton apprentissage, de ton maître d’apprentissage et du type de projet sur lesquels ils travaillent. Vérifie bien ce critère avant de choisir ta formation.

Enfin, il faut savoir que l’alternance peut être plutôt intense. En effet, il faut être prêt à combiner vie professionnelle et vie scolaire. Tu ne peux pas laisser ton travail scolaire en attente pendant que tu es en entreprise, il faut donc être prêt à enchainer journées de travail et révisions pour tes prochains partiels.

Voici un résumé de nos deux expériences qui ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Il n’y a pas de voie royale te permettant d’accéder à un emploi d’ARC, que tu choisisses l’une ou l’autre des options proposées, à toi de faire le maximum afin d’acquérir les compétences nécessaires à ton futur métier d’ARC !

Si tu veux en savoir plus sur le métier d’ARC ou de TEC et avoir une vision globale, je te propose de jeter un œil sur les articles du blog.


Vous avez besoin d’une prestation en recherche clinique ? contactez PHARMASPECIFIC en vous rendant sur notre site en cliquant ici : https://pharmaspecific.com/devis/

Si tu as des questions sur le métier d’attaché de recherche clinique ou sur une carrière dans la recherche clinique, tu peux la mettre dans les commentaires ci-dessous. Nous te répondrons dans les plus brefs délais. 

Si tu veux être coaché, si tu veux une réponse personnalisée à tes questions ou être en contact avec d’autres professionnels de la recherche clinique, tu peux te rendre sur https://pharmaspecific-training.com/

Merci d'avoir lu cet article!

Pour aller plus loin, tu peux recevoir gratuitement tes guides

"Comment se former et trouver un emploi d'ARC?"

"Menez une étude clinique au succès"

ebooks_2018_photo.PNG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.